Orléans : Mea culpa de l'université, qui demandait des documents confidentiels aux étudiants précaires

ABUS Pour accorder une aide allant de 100 à 1.300 euros, l'université exigeait que les étudiants fournissent notamment un relevé de compte bancaire

20 Minutes avec agence

— 

Un amphithéâtre dans une université (illustration).
Un amphithéâtre dans une université (illustration). — Pixabay / johnyksslr

En raison de la crise sanitaire actuelle, l’université d’Orléans (Loiret) a décidé de mettre en place une « aide spécifique ponctuelle » à destination des étudiants les plus précaires. Pour recevoir cette somme, comprise entre 100 à 1.300 euros, il leur était demandé de fournir leur carte Vitale ainsi qu’un relevé de compte bancaire, précise La République du Centre.

La démarche a choqué bon nombre d’étudiants, mais aussi des professeurs. Face au tollé provoqué par cette demande, le président de l’université a reconnu qu’il s’agissait d’une erreur, rapporte le site d’information Magcentre qui a été relayé par France 3 Centre-Val-de-Loire.

L’université ne demandera plus ces documents

Alertée, une professeure de droit et membre du conseil d’administration de l’université a fait part de son indignation. « Cette demande est très intrusive. On ne respecte pas le cadre juridique », déplore Corinne Leveleux-Teixeira. « L’université d’Orléans a tardé à mettre en place des mesures à destination des étudiants précaires. Et maintenant […], on est dans une espèce de suspicion de fraude à l’égard des étudiants fragiles », regrette celle qui a également demandé des explications au président de l’université.

Ce dernier n’a pas encore répondu à son mail envoyé ce samedi. En revanche, il a publiquement reconnu que la méthode employée n’était pas correcte. « Nous n’avons effectivement aucunement le droit de demander des relevés de comptes bancaires, a déclaré Ary Bruand. Je me suis rapproché dès lundi du service de la direction de la vie étudiante, qui gère la procédure, et j’ai demandé à nos services de mettre un terme à la demande de ces documents ».