Coronavirus : La SPA a sauvé des centaines d’animaux de l’euthanasie

ADOPTIONS Après quatre semaines de fermeture des refuges, la SPA a réussi à mettre en place un dispositif d’adoption sans contact afin de sauver des centaines d’animaux

20 Minutes avec agence
— 
De nombreuses associations dont la SPA s'inquiètent des abandons d'animaux.
De nombreuses associations dont la SPA s'inquiètent des abandons d'animaux. — Pixabay

Lors de la mise en place du confinement, à la mi-mars, les refuges de la Société protectrice des animaux (SPA) ont été contraints de fermer. Dans le même temps, l’association a continué de recueillir des animaux dans ses 55 refuges, dont la capacité maximale était presque atteinte.

Après quatre semaines de fermeture, l’association a réussi à obtenir l’autorisation de les rouvrir grâce à l’instauration d’un processus d’adoption sans contact, rapporte le Huffington Post​. Tandis que de nombreux animaux arrivaient encore dans les refuges, la structure a dû trouver une solution pour éviter des centaines d’euthanasies, en raison des règles de confinement excluant les refuges de toute visite.

Quatre cents animaux adoptés depuis le 16 avril

Le ministère de l’Intérieur a donc autorisé la reprise des adoptions. La SPA a dû modifier son site, créer un dispositif informatique spécifique, apprendre aux salariés une nouvelle manière de travailler pour éviter les contacts mais aussi acheter du matériel neuf pour chaque adoption.

« Les frais vétérinaires » sont ce qui a coûté le plus cher à l’association, a expliqué Jean-Charles Fombonne, le président de la SPA. « On a été obligé d’avoir recours à des vétérinaires libéraux, donc de payer des frais supplémentaires, a-t-il déclaré. C’est une grosse somme, de l’ordre de 140.000 à 150.000 euros ». Au total, 400 animaux ont pu être adoptés via ce système depuis le 16 avril.