Coronavirus à Paris : La réouverture des écoles réservée à un « public prioritaire » dans un premier temps

DECONFINEMENT L'idée est d'accueillir d'abord, au moins pendant les trois premières semaines, enfants de « tout personnel soignant », « travailleurs sociaux », « personnel RATP ou SNCF », « commerçants », « enseignants »...

20 Minutes avec AFP

— 

Une salle de classe vide, après la fermeture des écoles dues à l'épidémie de coronavirus en France.
Une salle de classe vide, après la fermeture des écoles dues à l'épidémie de coronavirus en France. — Mathieu Pattier/SIPA

A Paris, la réouverture des écoles sera réservée, au moins dans un premier temps, à un « public prioritaire », c'est-à-dire aux enfants de certaines professions et aux élèves décrocheurs, a indiqué vendredi à l'AFP l'adjoint de la mairie en charge de l'éducation. « La mairie de Paris veut être d'une très grande prudence » sur le sujet, a expliqué Patrick Bloche.

Mardi, dans un entretien à l'AFP, la maire de Paris Anne Hidalgo affirmait travailler à des jauges inférieures à 15 élèves par classe, le scénario prévu par le gouvernement, pour assurer une sécurité maximale des enfants et personnels.

« L'idée est d'accueillir entre 5 et 10 élèves par classe en maternelle et une douzaine en élémentaire», a expliqué à l'AFP Patrick Bloche, soulignant que cette décision avait été prise avec l'académie de Paris. «Vu la circulation du virus dans la capitale, il faut limiter les effectifs ».

Une rentrée le 13 ou le 14 mai

La rentrée, annoncée à partir du 12 mai prochain pour les élèves français de façon très progressive, n'interviendrait à Paris que le 13 ou 14 mai. L'idée est d'accueillir d'abord, au moins pendant les trois premières semaines, un «public prioritaire», a-t-il expliqué: les enfants de certaines professions (personnels de santé, transports publics, etc.), de familles monoparentales et les élèves décrocheurs.

Une mère d'élève de maternelle a ainsi reçu jeudi soir un mail de la directrice de son école précisant que la priorité serait donnée à l'accueil des enfants de « tout personnel soignant », « travailleurs sociaux », « personnel RATP ou SNCF », « commerçants », « enseignants », « toute famille dont les deux parents doivent impérativement être présents sur le lieu de travail et ce quotidiennement ».

Pour permettre aux parents d'élèves décrocheurs de remettre leurs enfants à l'école, la mairie et le rectorat comptent sur les chefs d'établissement pour appeler directement les familles.

« On est en train d'évaluer les ressources humaines », a aussi souligné Patrick Bloche. « Si on n'a pas suffisamment de personnels enseignants ou de service, les 652 écoles parisiennes ne pourront pas toutes rouvrir », a-t-il ajouté. Quant aux collèges qui, dans les départements où la circulation du virus est faible, vont pouvoir rouvrir à partir du 18 mai, « ils resteront fermés à Paris » si la ville est toujours classée « rouge » à ce moment-là.

Le gouvernement a placé jeudi 35 départements en « rouge », dont l'ensemble de l'Ile-de-France, selon une carte provisoire correspondant à la circulation du coronavirus et aux tensions sur les capacités en réanimation.