Coronavirus en Lozère : Un premier décès dans le seul département métropolitain qui ne comptait aucune victime du virus

CORONAVIRUS Une personne est décédée ce mercredi. C’est officiellement la première dans ce département rural depuis le début de la pandémie

Jérôme Diesnis

— 

Illustration d'un masque FFP2 en pleine crise du coronavirus.
Illustration d'un masque FFP2 en pleine crise du coronavirus. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • La Lozère était le seul département de France métropolitaine à ne pas compter de mort lié à la pandémie du Covid-19. La préfecture a annoncé un premier décès ce mercredi.
  • Malgré une population vieillissante, ce département rural et enclavé avait jusqu’à présent résisté à la pandémie.
  • Dans le Cantal, l’autre département métropolitain lui aussi longtemps préservé du virus mortel, le bilan s’élève désormais à cinq décès.

C’était le dernier département de France métropolitaine à ne présenter officiellement aucun cas de décès lié au Covid-19 (dans l’attente du décompte des décès à domicile, annoncé pour le mois de juin). Le cabinet de la préfète de Lozère, Valérie Hatsch, a annoncé ce mercredi le premier décès lié à la maladie en structure de santé.

Aucune précision n’a été donnée sur l’âge et le sexe de cette personne. Mais il s’agit d’une personne hospitalisée depuis plusieurs jours. Selon le bilan de l’ARS arrêté mercredi, à 17h, seul un patient était encore hospitalisé du Covid-19 dans le département. Plus personne n’y est placé en réanimation, contrairement à la semaine précédente.

Faible population et efficacité du confinement jusqu’à présent

La Lozère est le département le moins peuplé de France (76.422 habitats). C’est l’une des principales raisons de sa résistance au virus, malgré sa population vieillissante (31,4 % des Lozériens ont plus de 60 ans). L’efficacité du confinement, l’enclavement du département, situé dans le Massif central et en marge des grandes voies de communication, sa faible densité de population avec un habitat diffus (14,8 habitants au km2), sont d’autres raisons évoquées. « La Lozère est un territoire rural, c’est l’un des facteurs mais je pense que ce n’est pas le seul, avait évoqué comme explication Laurent Suau (DVG), le maire de Mende, la préfecture. Il y a dans la ruralité un respect de la règle qui est peut-être prégnant. Les gens, quand l’Etat donne des consignes, les respectent. Le confinement est très bien respecté chez nous ».

Dans son bilan hebdomadaire arrêté au 22 avril, Santé publique France ne relevait aucun décès, non plus, dans les centres sociaux ou médico-sociaux (notamment les Ehpad) de Lozère.

Cinq personnes sont décédées à ce jour en structures de santé dans le Cantal, qui a longtemps été l’autre département de métropole préservé des effets mortels du virus. De nombreux départements et territoires d’Outre-Mer ne déplorent en revanche aucune victime du virus.