Déconfinement : La Poste distribuera des masques grand public aux TPE et PME

PROTECTION Une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à compter du 30 avril

20 Minutes avec AFP

— 

Une pharmacie à Montpellier, illustration
Une pharmacie à Montpellier, illustration — Xavier Malafosse/SIPA

Protéger les salariés lors du déconfinement. Une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à compter du 30 avril pour distribuer des masques grand public, dans le cadre du soutien aux TPE et PME, a annoncé mardi Edouard Philippe devant les députés. De nombreuses autorités sanitaires ont en effet mis à jour leurs recommandations sur les masques, dont l’efficacité face au coronavirus fait débat mais qui semblent jouer au rôle, au moins pour limiter la contagion des personnes positives.

Cette plateforme sera mise en place pour distribuer « à ceux qui en ont besoin chaque semaine plusieurs millions de masques grand public », a précisé le Premier ministre lors de la présentation de son plan de déconfinement devant l’Assemblée Nationale. « Il s’agit d’une plateforme à destination uniquement des TPE et des PME. Agnès Pannier-Runacher aura l’occasion de préciser avec La Poste dans les prochains jours les modalités de mise en oeuvre et de fonctionnement », a précisé à l’AFP le cabinet de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie.

Le port du masque « préférable » mais pas obligatoire

Le Premier ministre a invité « toutes les entreprises, quand leurs moyens le leur permettent, à veiller à équiper leurs salariés ». « C’est une condition de la reprise. Les régions et l’Etat mettront en place un appui aux TPE et aux travailleurs indépendants, au-delà des initiatives déjà prises par certaines branches ou organisations professionnelles ».

Edouard Philippe a estimé plus généralement qu’il était « préférable », dans « de nombreuses circonstances », de « porter un masque » comme le recommandent désormais les scientifiques, et a assuré qu’il y aurait « assez de masques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai ». Le port du masque n’est cependant pas obligatoire, sauf dans les transports en communs et dans les écoles.