Déconfinement : Réouverture « très progressive » des crèches et des écoles dès le 11 mai, de certains collèges à partir 18 mai

EDUCATION Le cas des lycées sera de son côté décidé à la fin du mois de mai

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une salle de classe dans une école marseillaise
Illustration d'une salle de classe dans une école marseillaise — Gérard Julien / AFP

Le gouvernement « propose une réouverture très progressive des maternelles et de l’école élémentaire à compter du 11 mai, partout sur le territoire, et sur la base du volontariat », a annoncé Edouard Philippe ce mardi à l’Assemblée nationale.

« Dans un deuxième temps, à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d’ouvrir les collèges, en commençant par la 6e et la 5e », a-t-il ajouté.

Enfin, « nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels, début juin », a déclaré le chef du gouvernement, alors que les élèves de terminale passant un bac général, technologique et professionnel seront évalués cette année uniquement via le contrôle continu, en raison de l’épidémie de coronavirus.

Dix enfants maximum par espace dans les crèches

Les crèches rouvriront à partir du 11 mai dans le cadre du déconfinement progressif indiqué Edouard Philippe, dans la limite de dix enfants maximum par espace et avec port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance.

L’accueil se fera « par groupes de dix enfants maximum, avec la possibilité d’accueillir plusieurs groupes de dix enfants si l’espace le permet et si les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas », a détaillé le Premier ministre devant l’Assemblée nationale.

Port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance

Une « réduction des capacités » qui pose « la question des priorités d’accueil », a soulevé le chef du gouvernement, demandant aux gestionnaires de privilégier les couples d’actifs qui ne peuvent pas télétravailler et les familles monoparentales. « Les enfants des soignants et des professeurs devront également être prioritaires », a-t-il ajouté.

« Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance, puisque les règles de distanciation physique ne peuvent pas y être appliquées », a encore dit Edouard Philippe. Les enfants de moins de trois ans n’auront pas à porter de masque, a-t-il rappelé.