Coronavirus : Non, des masques « made in France » ne sont pas distribués gratuitement en Allemagne

FAKE OFF La photo d'un masque « made in France » est très relayée sur Facebook et laisse penser, à tort, que des masques de fabrication française sont distribués gratuitement en Allemagne

Alexis Orsini

— 

La photo relayée sur Facebook de manière trompeuse.
La photo relayée sur Facebook de manière trompeuse. — capture d'écran/Facebook
  • Des masques de fabrication française sont-ils facilement accessibles en Allemagne, alors qu'ils font cruellement défaut dans l'Hexagone depuis le début de l'épidémie de Covid-19?
  • C'est en tout cas ce que laisse penser une photo très partagée sur Facebook, montrant un masque « made in France », qui serait distribué gratuitement chez nos voisins.
  • Mais cette photo a été prise par un Français dans un hôpital allemand qui équipe ses patients de masques. Et le modèle en question a été commandé avant l'épidémie de coronavirus, comme l'explique l'entreprise française Kolmi-Hopen.

Si les pharmacies françaises peuvent enfin, depuis lundi, vendre des masques, les difficultés observées ces derniers mois dans l’Hexagone pour obtenir ce moyen de protection convoité en pleine épidémie de coronavirus restent bien présentes dans les esprits.

Ce week-end encore, sur Facebook, un post laissant entendre que des masques de fabrication française se trouvaient pourtant à la portée de tous chez nos voisins allemands a suscité de vives réactions – et plus de 11.000 partages.

Le post Facebook d'origine sur le masque
Le post Facebook d'origine sur le masque - capture d'écran/Facebook

L’auteur de ce post (aujourd’hui inaccessible), Yann, un « Breton expatrié en Allemagne », y montrait la photo d’un masque vert de l’entreprise « Kolmi » estampillé de la mention « made in France » tout en s’interrogeant ouvertement : « Je m’aperçois que c’est la galère en France au sujet des masques de protection contre le COVID-19. […] Aussi, je trouve ça honteux que mon pays manque de moyens alors qu’ici en Allemagne, pays voisin de la France, on ne manque de rien. A ma grande surprise, on m’a encore donné un masque hier (3ème en 3 jours) […] et celui-ci était estampillé « Made in France » !!??. Alors je me pose beaucoup de questions, la politique commerciale et le profit sont donc plus forts que la santé !!?? »

Alors que son post identifiait clairement, en guise d’information supplémentaire, l’hôpital Alfried-Krupp d’Essen-Rüttenscheid, à Essen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie), la photo du masque est depuis reprise par d’autres internautes, qui affirment simplement : « En Allemagne, masques chirurgicaux distribués gratuitement… made in France ! »

La photo du masque
La photo du masque - capture d'écran/Facebook

FAKE OFF

Contacté par 20 Minutes, Yann nous explique : « je me suis rendu à l’hôpital pour des raisons de santé et des examens sans rapport avec le coronavirus, tous les visiteurs ou patients sont obligés d’y porter un masque. J’y suis resté cinq jours et on m’a donné un masque différent chaque jour, portable pendant plusieurs heures, notamment en présence du personnel, mais à enlever lorsqu’on est seul dans sa chambre ».

« L’un d’eux portait la mention "made in France" donc ça m’a interpellé vu que je sais
qu’il est difficile d’en trouver en France, je me suis renseigné sur l’entreprise en
question, j’ai vu qu’elle était angevine et j’ai partagé mon post sur Facebook. Mais j’ai commis l’erreur de le mettre en public, il a vite engrangé les partages et réactions, certaines positives et d’autres très négatives, que ce soit des "gilets jaunes" ou un militaire qui me reprochait de ne pas être patriote parce que je vivais en Allemagne… J’ai donc décidé de le passer en privé, juste pour mes contacts, et j’ai fait un autre post explicatif derrière », poursuit-il.

Une vente antérieure à l’épidémie de coronavirus

Jointe par 20 Minutes, l’entreprise française Kolmi-Hopen – visitée par Emmanuel Macron fin mars – nous confirme être la fabricante de ce masque vert, tout en précisant que la dernière vente de ce modèle a eu lieu bien avant l’épidémie de Covid-19 : « Notre société fabrique des masques médicaux depuis 1972, et des masques de protection (FFP) depuis 2009. Ils sont vendus à des distributeurs et à des grossistes, en France, et partout en Europe, dans 24 pays différents, dont l’Allemagne, la Belgique, la Pologne… La dernière vente Kolmi-Hopen de ce produit a été faite le 27 mars 2019 sous le code M5200S et le 20 janvier 2020 sous le code M52000 (un ancien stock d’une durée de vie de 5 ans) ». Depuis, l’entreprise fournit ses masques sous la forme d’un nouveau conditionnement, sans lien avec ce modèle facilement identifiable.

« Nous ne maîtrisons évidemment pas la traçabilité des ventes de nos clients français ou européens », poursuit Kolmi-Hopen, qui indique en outre, sur son site, ne pas pouvoir contribuer aux demandes d’approvisionnement en masques des particuliers dans l’Hexagone, en vertu du décret du 3 mars 2020, qui entraîne la réquisition de son entreprise « par l’Etat Français pour la fabrication des masques médicaux et respiratoires » à destination du personnel soignant.

Contacté par 20 Minutes, l’hôpital Alfried-Krupp d’Essen-Rüttenscheid n’avait pas donné suite à nos sollicitations. Mais Yann relativise lui-même l’ampleur prise par son post Facebook initial : « Sur les cinq jours passés à l’hôpital et les cinq masques reçus, un seul était "made in France". »