Coronavirus à Lyon : 10.000 kits de masques et de gel seront vendus dans les stations de métro

DECONFINEMENT Le Sytral, qui gère le réseau des transports en commun lyonnais, teste par ailleurs des solutions innovantes comme des bornes désinfectantes pour se laver les mains

Caroline Girardon

— 

Illustration de confinement dans le métro à Lyon.
Illustration de confinement dans le métro à Lyon. — C. Girardon / 20 Minutes
  • 10.000 kits, contenant deux masques et un flacon de gel hydroalcooliques, seront vendus dans les stations de métro de Lyon.
  • Le Sytral, qui gère le réseau lyonnais des transports en commun, teste actuellement plusieurs solutions innovantes.
  • Parmi elles, une borne désinfectante sans contact pour se laver les mains ou un robot UV qui nettoie les rames de métro.

On en sait désormais davantage sur les mesures sanitaires, qui seront appliquées dans le réseau des transports en commun lyonnais dès le 11 mai et évoquées la semaine dernière. Dans le détail, 10.000 kits, contenant chacun deux masques et un flacon de gel hydroalcoolique, seront vendus dans les différentes stations de métro. Pour un prix compris entre 3,5 et 4 euros.

Ces kits seront entreposés dans 70 distributeurs automatiques, habituellement réservés aux snacks et boissons. Des flacons de gel seront d’ailleurs déjà disponibles dès la fin de cette semaine.

Borne désinfectante pour se laver les mains

Par ailleurs, le Sytral qui gère le réseau des TCL, est en train de tester une borne désinfectante sans contact pour que les voyageurs puissent se nettoyer les mains. « Cette solution innovante permet une désinfection efficace et rapide (7 secondes) grâce à la projection d’une lotion biocide, naturelle et écologique », explique-t-il. Cette borne connectée, d’une capacité de 2.000 utilisations, émet en temps réel le niveau de lotion disponible.

Une première machine, fabriquée par une jeune start-up grenobloise, a été installée lundi à la station Part-Dieu. Dans les prochaines semaines, 9 autres exemplaires seront déployés progressivement. « Cela va permettre d’accroître la prise de conscience collective que l’hygiène des mains est un enjeu de santé publique. Nous étudions également la possibilité de mettre en place des supports pour gel hydro alcoolique dans les tramways », précise Fouziya Bouzerda, la présidente du Sytral.

Un robot UV à l’essai pour nettoyer les rames

Parmi les autres pistes étudiées : l’utilisation d’un robot chargé de désinfecter, grâce à des rayons UV, le matériel roulant. A savoir les rames de métro et de tramway. Déjà utilisé en milieu hospitalier, ce robot sera testé à partir de mercredi dans une rame de métro. Enfin, dans les prochains jours, le Sytral va également expérimenter un dispositif par vapeur sèche qui nettoie et désinfecte les bus avec un effet virucide. « Ce procédé permet le nettoyage complet du véhicule en seulement 15 minutes », précise-t-il.

« On travaille sur différents scénarii pour organiser les conditions de reprise allant dans le sens de la poursuite des efforts engagés depuis le début du confinement et garantissant la sécurité des personnels et des usagers même si le port du masque apparaît comme la première mesure indispensable dans les transports en commun », conclut Fouziya Bouzerda.