Coronavirus : L’OIT appelle les entreprises à préparer leurs locaux en vue du déconfinement

TRAVAIL Cet appel intervient alors que l’Europe s’oriente vers une sortie prudente du confinement, tandis qu’en Chine, les autorités redoutent une seconde vague de coronavirus

20 Minutes avec AFP
— 
Toute entreprise doit veiller à la santé et la sécurité de ses employés en mettant en œuvre les mesures de prévention adéquates.
Toute entreprise doit veiller à la santé et la sécurité de ses employés en mettant en œuvre les mesures de prévention adéquates. — iStock / City Presse

Alors que certaines entreprises s’apprêtent à rouvrir après plusieurs semaines de confinement, l’Organisation internationale du travail (OIT) les a appelées, ce mardi, à respecter les mesures de protection face au coronavirus afin d’éviter une nouvelle vague de contamination.

« L’application de mesures de sécurité et de santé au travail est indispensable pour à la fois protéger la vie des travailleurs, de leurs familles et des populations qui les entourent, assurer la continuité du travail et la survie économique », a expliqué le directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

Une liste de recommandations

Cet appel intervient alors que l’Europe s’oriente vers une sortie prudente du confinement, tandis qu’en Chine, où le déconfinement a démarré fin mars, les autorités redoutent une seconde vague de coronavirus. Afin d’assurer un retour au travail dans de bonnes conditions de sécurité et d’éviter de nouvelles interruptions de travail, l’OIT a dressé une liste de recommandations aux entreprises, dont notamment d’améliorer la ventilation sur le lieu de travail, de procéder au nettoyage régulier des surfaces, ou de mettre à disposition les moyens nécessaires pour se laver les mains et pour assurer la désinfection.

Manal Azzi, spécialiste technique, sécurité et santé au travail à l’OIT, a souligné en conférence de presse que les entreprises devaient rappeler quelles étaient les mesures d’hygiène élémentaires, soulignant que même en Suisse, pays réputé pour sa propreté, « dans la rue vous voyez encore des gens qui ne respectent pas l’étiquette respiratoire », soit les mesures de distanciation physique et les gestes barrière.

Evaluer les risques pour éviter une seconde vague

Elle a également expliqué que les entreprises pouvaient par exemple laisser des portes ouvertes « pour que les gens n’aient pas à toucher les poignées », introduire des systèmes de rotation et assurer le « nettoyage continu des surfaces ». L’OIT demande aussi aux entreprises de fournir gratuitement au personnel des équipements de protection individuelle quand ils sont nécessaires, et de prévoir la possibilité d’isoler les cas suspects en retraçant chacun de leurs contacts.

L’OIT appelle également les employeurs à procéder à une évaluation des risques pour s’assurer que leurs locaux respectent dès le départ des critères très stricts en matière de sécurité et de santé, et réduire ainsi les « risques d’une deuxième vague de contaminations contractées sur le lieu de travail ».