Coronavirus : 59 % des 18-30 ans prêts à utiliser l’application de traçage StopCovid

INFO «20 MINUTES» « 20 Minutes » s’est associé à OpinionWay et à HEYME pour mettre en place un baromètre hebdomadaire du moral des jeunes de 18 à 30 ans pendant le confinement

Charlotte Murat

— 

59% des jeunes consentent à la mise en place de l'application StopCovid, mais avec des réserves.
59% des jeunes consentent à la mise en place de l'application StopCovid, mais avec des réserves. — 20 Minutes/Canva

A quelques heures de la présentation et du vote du plan de déconfinement ce mardi par Edouard Philippe, 61 % des jeunes de 18 à 30 ans abordent cette perspective avec un sentiment négatif, selon le dernier baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? », HEYME – 20 Minutes – OpinionWay *. Dans le détail, 42 % des jeunes déclarent ainsi être méfiants, 16 % être inquiets et 3 % avoir peur.

« Le retour à la vie déconfinée est marqué par l’incertitude, la frustration et des peurs », analyse Luc Belleroy, directeur général d’OpinionWay. Les trois quarts des jeunes craignent que le flicage et les interdictions perdurent, 69 % redoutent de devoir conserver les distanciations sociales avec leurs proches ou leurs collègues, 59 % de ne pas avoir de vacances cet été et 42 % de devoir reprendre les transports en commun. Ce dernier chiffre monte à 62 % en Ile-de-France.

58 % des jeunes frustrés d’un déconfinement sans cafés ni restaurants

Alors que l’on sait déjà que tous les commerces et lieux de rassemblement ne rouvriront pas le 11 mai, 58 % des jeunes citent la vie sans restaurants et cafés comme la perspective la plus frustrante de l’immédiat après-confinement, 57 % regrettent déjà de ne pas pouvoir voyager où ils veulent et quand ils veulent et 53 % de ne pas avoir de contacts physiques avec leurs proches.

Parmi les mesures les plus débattues du plan de déconfinement, figure la mise en service de l’application StopCovid, outil de traçage numérique des personnes infectées par le Covid-19. Alors que la Cnil a donné son feu vert  sous conditions ce dimanche, 59 % des 18-30 ans déclarent consentir à utiliser une telle application de géolocalisation. Parmi eux, seuls 10 % sont toutefois d’accord sans réserve, 32 % veulent des garanties sur l’utilisation des données et 17 % sont résignés « si on ne peut pas faire autrement ». A l’inverse. 41 % se déclarent hostiles au fait d’être tracés par cette application.

Le confinement, de bons souvenirs pour 44 % des jeunes

Un autre facteur qui explique les réticences des jeunes à l’égard du déconfinement tient au caractère exceptionnel de cette parenthèse de près de huit semaines qui va marquer la vie de 73 % d’entre eux et dont 44 % garderont de bons souvenirs. « Un temps où la gratuité leur a ouvert l’accès à de nombreux services en ligne », note Luc Balleroy. 72 % des jeunes déclarent ainsi avoir bénéficié d’au moins une initiative proposée pendant le confinement. On retrouve en tête les contenus télé ou en ligne à 38 %, suivis des cours de yoga, de méditation ou de sport à 32 %. « Notons tout de même que le déconfinement sera une première libération pour ceux très nombreux qui ont vécu difficilement cette période, c’est-à-dire 29 % des jeunes », conclut Luc Balleroy.

Baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? », HEYME – 20 Minutes – OpinionWay, réalisé en ligne du 24 au 27 avril 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 682 jeunes âgés de 18 à 30 ans, selon la méthode des quotas.

Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet « #MoiJeune », une série d’enquêtes lancée par 20 Minutes et construite avec et pour les jeunes. Toutes les infos pour vous inscrire en ligne ici