Coronavirus : Bercy promet 26 millions de masques grand public par semaine dès la fin avril

PROTECTION Après des semaines d’attente et une volte-face du gouvernement, les masques grand public en tissu devraient être disponibles à hauteur de 26 millions cette semaine

20 Minutes avec AFP

— 

Fabrication de masques en tissu à la maison.
Fabrication de masques en tissu à la maison. — Vincent Loison/SIPA

Enfin, des masques pour tous ? La France disposera de plus de 26 millions de masques grand public par semaine dès la fin avril, dont près de la moitié produits dans le pays, ainsi que de 20 millions de masques sanitaires pour les professionnels d’ici fin mai, a indiqué Bercy lundi.

Des masques réutilisables 20 fois

« Avec la montée en cadence rapide de la production et l’accroissement des volumes importés, ce seront plus de 26 millions de masques grand public, pour la plupart réutilisables 20 fois, qui seront rendus disponibles chaque semaine à partir de fin avril », a affirmé la secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher lors d’une conférence de presse téléphonique.

Selon elle, près de la moitié de ces masques filtrants en tissu, le plus souvent lavables et réutilisables, seront importés et le reste produit en France grâce à la « mobilisation exceptionnelle » de l’industrie textile, avec 242 entreprises qui les fabriqueront. « Cette mobilisation démontre la capacité et le savoir-faire de l’industrie française du textile et de l’habillement qui continue de monter en puissance », s’est félicité Guillaume de Seynes, président du Comité stratégique de la Filière « Mode et Luxe », également présent à la conférence de presse.

10 millions de masques FFP2 et chirurgicaux par semaine

Ces masques porteront un logo qui indiquera le nombre de lavages possibles. En ce qui concerne les masques sanitaires FFP2 et chirurgicaux, destinés aux professionnels de la santé, la production est passée de 3,5 millions de masques par semaine avant la crise, « à une production hebdomadaire de 10 millions de masques en avril », a précisé Agnès Pannier-Runacher.

« Nous renforçons les capacités de production des quatre fabricants historiques implantés en France (Kolmi, Boye, Valmy, Macopharma) « avec l’objectif de produire 20 millions de masques par semaine d’ici fin mai », a-t-elle expliqué.

Selon elle, les efforts menés par le gouvernement et les acteurs de cette filière devraient « porter la capacité de production hebdomadaire à 50 millions de masques chirurgicaux et FFP2 d’ici octobre ». La France a besoin de 40 millions de masques par semaine pour le personnel soignant et les établissements pour personnes âgées.