Coronavirus à Saint-Malo : Deux navires de croisière autorisés à faire escale

MER La préfecture précise qu’aucun cas de Covid-19 n’a été signalé à bord

Jérôme Gicquel

— 

Le port et les remparts de Saint-Malo.
Le port et les remparts de Saint-Malo. — C. Allain / 20 Minutes

Ils sont amarrés le long des quais de Saint-Malo depuis ce week-end. Deux imposants navires de croisière appartenant à la compagnie Ponant, Le Dumont d’Urville et Le Champlain, ont été autorisés « à titre dérogatoire » à faire escale dans la cité corsaire « jusqu’à nouvel ordre ».

Les deux paquebots, longs de 131,50 mètres et battant pavillon français, sont arrivés des Caraïbes. Fin mars, ils avaient débarqué leurs passagers en Martinique. La préfecture d’Ille-et-Vilaine précise dans un communiqué « qu’aucun cas de Covid-19 n’a été signalé » à bord. Environ 70 membres d’équipage se retrouvent donc en escale forcée à Saint-Malo.

Une cinquantaine de marins étrangers à rapatrier

Juste avant leur arrivée, la préfecture avait fixé les modalités de débarquement des marins. « Tout débarquement de marin est conditionné à la présentation préalable, aux services de l’État, d’une déclaration sanitaire vierge de tout symptôme de Covid-19 », indique la préfecture, ajoutant que l’armateur devait « produire un plan de transport précisant les conditions logistiques de retour dans leur pays d’origine des marins étrangers, dans le respect des mesures préventives adaptées à la situation de crise sanitaire ».

Dans ce contexte, les 19 marins français qui se trouvaient à bord ont regagné leur foyer à l’arrivée à quai des navires. Pour la cinquantaine de marins étrangers, dont 46 de nationalité philippine ou mauricienne, l’armateur organise actuellement leur retour dans leur pays. « Un effectif minimal sera maintenu à bord afin d’assurer la sécurité des navires », précise la préfecture d’Ille-et-Vilaine.