Non, Nicole Belloubet n’a pas affirmé que Jean-Pierre Pernaut risquait des poursuites pour avoir critiqué le gouvernement

FAKE OFF Une (nouvelle) citation parodique attribuée à la ministre de la Justice est prise au sérieux par certains internautes

A.O.

— 

Nicole Belloubet le 5 février 2020.
Nicole Belloubet le 5 février 2020. — PIERRE VILLARD/SIPA
  • Le Journal de l’Elysée, compte parodique spécialisé dans l’invention de citations humoristiques de responsables politiques, voit de nouveau l’un de ses contenus pris au sérieux.
  • Des internautes sont en effet convaincus que la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, aurait souligné que Jean-Pierre Pernaut risquait des poursuites pour avoir critiqué le gouvernement.
  • Ces dernières semaines, plusieurs citations humoristiques fictives ont été prises au premier degré.

« Dégage vieille peau », « il faudrait vous mettre en prison pour vos mensonges », « aux chiottes la Belloubet »… Sur Facebook, un post prétendant relayer les propos tenus par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, après le coup de gueule remarqué de Jean-Pierre Pernaut sur TF1, lui vaut une vague de commentaires particulièrement agressifs.

A l’en croire, elle aurait déclaré que les propos du présentateur – qui a critiqué « l’incohérence » d’un confinement à réalité variable – peuvent « faire l’objet d’une sanction pénale » et affirmé : « Il est inadmissible qu’en France un présentateur télé puisse impunément critiquer le pouvoir en place ». De quoi amener des internautes à s’offusquer d’une grave atteinte à la liberté de la presse et d'autres à lancer une pétition en soutien à Jean-Pierre Pernaut.

La fausse citation attribuée à Nicole Belloubet.
La fausse citation attribuée à Nicole Belloubet. - capture d'écran/Facebook

Mais ces propos sont fictifs, puisqu’ils ont été inventés par le compte Twitter parodique Journal de l’Elysée – dont plusieurs fausses citations humoristiques de responsables politiques ont été pris au sérieux ces dernières semaines.

FAKE OFF

Si l’absence de la mention « parodie » sur les captures d’écran tronquées reprenant ces contenus satiriques explique en général que certains internautes se retrouvent induits en erreur, celle-ci est toutefois bien visible sur ce post, à côté de l’intitulé « Journal de l’Elysée », qui revendique clairement son statut humoristique (et fictif).

Certains internautes ne manquent d’ailleurs pas de le faire remarquer en commentaire aux personnes qui prennent ces propos au premier degré.

Ces dernières semaines, des fausses citations de Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, ou encore d'Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat aux affaires européennes, leur ont notamment valu de vives critiques d’internautes n’ayant pas réalisé leur origine.