Coronavirus : La mortalité en France en hausse de 25 % par rapport à l’an dernier

SURMORTALITE Depuis le 7 avril, les chiffres de la mortalité due à l’épidémie de coronavirus tendent enfin à diminuer

20 Minutes avec AFP

— 

Une rose en plastique tenue par une agente à la morgue de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse.
Une rose en plastique tenue par une agente à la morgue de l'hôpital Emile Muller à Mulhouse. — AFP

Le nombre de morts en France a augmenté de 25 % depuis le début de l’épidémie de Covid-19, par rapport à la même période l’an passé, estime l’Insee. Les départements les plus touchés par cette surmortalité sont le Haut-Rhin, la Seine-Saint-Denis et les Hauts de Seine.

En France, le nombre de décès enregistrés entre le 1er mars et le 13 avril est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018: 93.839 contre 75.100 en 2019 et 83.108 en 2018, selon des données encore provisoires publiées chaque vendredi par l’Insee pendant l’épidémie de Covid-19. C’est 25 % de plus de décès que pour la même période l’an passé et 13 % par rapport à 2018.

Des régions sinistrées par l’épidémie

De 1.780 décès enregistrés par jour en moyenne la première quinzaine de mars, la France est passée à 2.210 décès par jour en moyenne au cours de la deuxième quinzaine, puis à 2.610 entre le 1er et le 6 avril, détaille l’Insee. Depuis le 7 avril, les chiffres tendent à diminuer avec environ 2.300 décès par jour pour la période du 7 au 13.

Les régions les plus touchées par l’épidémie de coronavirus restent celles qui enregistrent les plus fortes hausses de décès par rapport à l’an dernier : Ile-de-France (+91 %), Grand Est (+61 %), Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France (+24 % chacune). Trois départements comptent au moins deux fois plus de décès que l’an passé : le Haut-Rhin (+144 %), la Seine-Saint-Denis et les Hauts-de-Seine (+128 %).

La moitié de ces décès ont eu lieu à l’hôpital

Comme constaté les semaines précédentes, les hommes sont davantage touchés par la hausse de la mortalité (+27 % contre +24 % pour les femmes) et les plus de 65 ans également (+22 % entre 65 et 74 ans et +30 % à partir de 75 ans). Parmi les décès enregistrés entre le 1er mars et le 13 avril, 51 % se sont produits à l’hôpital, 24 % à domicile, 15 % dans un établissement pour personnes âgées et 10 % dans un autre lieu ou un lieu indéterminé.

Les décès survenus en établissement pour personnes âgées ont particulièrement augmenté à partir du 22 mars et sont supérieurs de 50 % par rapport à 2019, souligne l’Insee. Au total, depuis le 1er janvier, 202.328 personnes sont mortes en France, contre 191.342 en 2019 et 195.085 en 2018. Selon les dernières données officielles, l’épidémie de coronavirus a tué 21.856 personnes, dont près de la moitié résidaient en Ehpad.