Coronavirus : Les élèves devront-ils amener leur repas à l’école à partir du 11 mai ?

FAKE OFF Des messages diffusés sur les réseaux sociaux prétendent révéler les recommandations sanitaires qui seront mises en place dès le 11 mai

Francois Launay

— 

Strasbourg le 02 septembre 2014. Cartables neufs
Strasbourg le 02 septembre 2014. Cartables neufs — Gilles Varela
  • Amener son propre repas ou jouer dans la cour de récré sans se toucher ? Voilà les règles sanitaires auxquelles devraient se plier les élèves à partir du 11 mai, selon plusieurs publications publiées sur les réseaux sociaux ce jeudi.
  • De telles recommandations existent, mais sont en vigueur actuellement dans les écoles qui accueillent les enfants de personnels soignants.
  • En réalité, rien n’a encore été acté pour la rentrée du 11 mai car le gouvernement n’a pas encore rendu publiques les modalités de déconfinement.

Des récréations par classe sans toucher le moindre ballon ou encore des repas ramenés depuis la maison, voilà à quoi pourrait ressembler la rentrée des classes après la fin du confinement. C’est en tout cas le sens de plusieurs messages diffusés depuis jeudi soir sur les réseaux sociaux.

Plusieurs comptes assurent avoir reçu un document émanant de l’académie de Montpellier précisant les consignes pour la rentrée du 11 mai dans les établissements scolaires.

Le message a été relayé sur les réseaux sociaux
Le message a été relayé sur les réseaux sociaux - Capture d'écran

Sur le sujet des récréations, où les contacts devront être évités au maximum, les consignes sont particulièrement restrictives : « Il convient de veiller à respecter les distances de sécurité dans les jeux extérieurs, d’interdire les jeux de contact, de ballon à main et tous ceux qui impliquent de se passer des objets, ainsi que les structures de jeux dont les surfaces de contact ne peuvent pas être désinfectées », affirme le document.

Gros changement aussi du côté de la cantine. Pas de repas servi le midi aux enfants. « Chaque élève apporte son repas avec ses couverts. Il sera alors recommandé aux parents de fournir aux enfants les moyens de conserver leur repas jusqu’à midi (sac isotherme ou bloc de congélation dans le sac). Au moment de l’accueil, chaque élève dépose son repas dans un sac plastique identifié à son nom, sans toucher les bords extérieurs. Le sac plastique est manipulé par un encadrant. »

Une nouvelle organisation qui n’a pas manqué de faire réagir de nombreux internautes, surpris par la révélation de ces nouvelles dispositions pour la rentrée du 11 mai.

FAKE OFF

20 Minutes s’est procuré le document où figurent les recommandations relayées sur les réseaux sociaux. Rédigé le 2 avril par l’académie de Montpellier, le document de neuf pages donne noir sur blanc des consignes aux personnels accueillant des élèves. Sauf que celles-ci n’ont aucun lien avec la rentrée scolaire du 11 mai.

« Ce document a été envoyé début avril à plusieurs interlocuteurs comme les directeurs d’école par exemple. Il concerne l’accueil d’enfants du personnel soignant pris en charge dans certaines écoles depuis le début de la crise sanitaire. Ce ne sont pas des directives prévues pour la rentrée du 11 mai », assure l’académie de Montpellier, à l’origine de ce document.

Les consignes sont destinées aux écoles qui accueillent des enfants de personnel soignant
Les consignes sont destinées aux écoles qui accueillent des enfants de personnel soignant - Capture d'écran

Une communication floue

Alors pourquoi ce document et ses recommandations sont-ils ressortis plusieurs semaines après leur envoi initial ? Anthony de Souza, professeur des écoles et co-secrétaire du syndicat SNUipp-FSU dans l’Hérault, a une explication.

« Apparemment, le document a été envoyé jeudi dans au moins deux circonscriptions académiques de Montpellier. Mais le directeur académique de l’Hérault nous a précisé ce vendredi qu’il s’agissait bien de consignes pour l’accueil des enfants de personnels indispensables à la gestion de crise. Reste que cette confusion vient de la communication floue de certains inspecteurs de l’éducation Nationale », tacle le syndicaliste.

Le gouvernement planche encore sur le sujet

Appliquées actuellement dans les écoles où sont accueillis des enfants des personnels soignants, ces mesures ne sont pas prévues, pour l’instant, pour la rentrée du 11 mai. Le gouvernement planche actuellement sur ce sujet délicat.

« Mardi, on était en visioconférence avec le directeur académique de l’Hérault et le préfet. A toutes nos questions, on nous a répondu qu’il était prématuré de répondre à quoi que ce soit sur le sujet. Tout le monde attend les consignes nationales au plus tôt la semaine prochaine pour ensuite réfléchir à une adaptation locale », poursuit Anthony De Souza. Le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a détaillé les grandes lignes du retour à l'école devant les députés ce mardi.

Des règles différentes en fonction des territoires

Ce sujet ultrasensible du retour en classe fait aussi beaucoup parler chez les maires, qui ont en charge la gestion des écoles maternelles et élémentaires de leur commune. Le retour à l’école doit être abordé « avec souplesse et pragmatisme et relever plutôt d’un esprit d’expérimentation indispensable avant la rentrée de septembre que d’une volonté de contraindre et d’imposer un dispositif uniforme », annonce déjà l’Association des Maires de France (AMF) dans un document de préparation au déconfinement.

Le maître-mot devrait donc être l’adaptation et les mesures appliquées seront différentes en fonction des territoires et des cas particuliers. Les récréations et les repas du midi pourraient ne pas être gérés de la même façon partout en France. Un sacré chantier.