Coronavirus : 28.000 masques chirurgicaux saisis à Paris dans une boutique de téléphonie

TRAFIC Trois hommes ont été interpellés en flagrant délit dans le 10e arrondissement de Paris et ont été placés en garde à vue ce jeudi

Thibaut Chevillard

— 

Des masques de protection contre le coronavirus. Illustration.
Des masques de protection contre le coronavirus. Illustration. — Mourad Allili / Sipa
  • Les policiers ont découvert, ce jeudi, 28.000 masques dans une boutique de téléphonie située dans le 10e arrondissement de Paris.
  • Ils ont interpellé et placé en garde à vue trois hommes, âgés de 24, 28 et 34 ans.
  • Le parquet de Paris a ouvert une enquête des chefs de pratique commerciale trompeuse et refus de déférer à une requête administrative.

Un contrôle d’identité inopiné qui a mené les policiers à réaliser importante saisie. Plus de 28.000 masques chirurgicaux étaient stockés dans une dizaine de cartons découverts dans une boutique de téléphonie du 10e arrondissement de Paris, apprend 20 Minutes de source policière. Deux acheteurs et un vendeur ont été interpellés ce jeudi en flagrant délit et placés en garde à vue. Le parquet de Paris a ouvert une enquête des chefs de pratique commerciale trompeuse et refus de déférer à une requête administrative.

Tout commence un peu avant 16 heures. Les policiers remarquent un véhicule blanc rue Lucien Sampaix, qui grille un feu de circulation à l’angle du boulevard Magenta. Les agents décident de contrôler ses occupants. Il s’agit de deux frères, âgés de 28 et 24 ans et originaires de Seine-Saint-Denis, que les policiers trouvent particulièrement stressés. L’aîné indique alors aux agents ne pas s’être arrêté au feu rouge car il est un peu pressé : il a rendez-vous avec un contact rencontré sur Facebook à qui il doit acheter des masques chirurgicaux.

50 masques, 40 euros

Les fonctionnaires décident de les laisser repartir mais demandent à un équipage de la Bac de les suivre discrètement. Quelques minutes plus tard, le véhicule s’immobilise devant le 25 de la rue Lucien Sampaix. Les deux frères frappent à la porte vitrée d’une boutique de téléphonie. Un homme sort et leur remet un sachet transparent contenant une cinquantaine de masques chirurgicaux en échange de deux billets de 20 euros. Les agents de la Bac décident alors d’interpeller le trio.

L’homme qui a vendu les masques est un employé de cette boutique, âgé de 34 ans et résidant dans le Val-d’Oise. Ce dernier panique, tente de se soustraire à l’interpellation, avant d’être menotté. Lors de la perquisition des locaux, les policiers découvrent 14 cartons contenant au total 28.400 masques. Les trois hommes ont été placés en garde à vue au commissariat du 10e arrondissement.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, le trafic de masques s’est beaucoup développé. Alors que le président de la République avait annoncé leur réquisition pour équiper en priorité le personnel soignant et les personnes contaminées, plusieurs affaires de ventes illégales de masques ont été traitées par la police et la justice.