Alimentation : Une arnaque sur les formats familiaux vendus plus cher est déplorée par Foodwatch

CONSOMMATION Selon l’ONG de défense des consommateurs, cette pratique se retrouve dans presque tous les rayons des enseignes de la grande distribution

20 Minutes avec agence

— 

Un rayon de supermarché, illustration
Un rayon de supermarché, illustration — Richard B. Levine/Newscom/SIPA

La plupart des consommateurs font moins souvent leurs courses et ils ont aussi tendance à moins comparer les prix, pendant la période de confinement. Or, des pièges existent dans les rayons des enseignes de la grande distribution.

Selon une enquête menée par l’organisation non-gouvernementale (ONG) Foodwatch, les produits en « format maxi » ou « format familial » sont parfois plus chers que ceux vendus en format classique, rapporte Capital qui cite l’association. Lors de ses investigations dans les rayons de certains supermarchés Cora, Intermarché, Super U, Leclerc, Auchan, Casino, Carrefour et Monoprix, Foodwatch a repéré une dizaine de produits vendus plus cher en grand format.

« Arnaque sur l’étiquette »

« Chez Cora, le riz long grain incollable 5 minutes de la marque Lustucru avec une augmentation de 22,8 % du prix au kilo entre le format classique (450 g) et le format familial (750 g) », relate l’ONG dans son communiqué. Elle rapporte également que « chez Carrefour, des pains à hamburger géants de la marque Jacquet coûtent 29 % en plus au kilo entre le format classique (330 g) et le maxi format (495 g) ».

La structure s’adresse aux distributeurs afin de leur demander des explications et de les inciter à proscrire ces écarts de prix jugés aberrants. « Cette arnaque sur l’étiquette concerne de nombreux produits de la vie quotidienne, et celle-ci est d’autant plus inacceptable que le contexte actuel est propice à l’achat de grands formats », regrette Foodwatch. « Personne ne traîne au supermarché en ce moment ; on ne prend pas nécessairement le temps de comparer les prix », ajoute-t-elle.