Gare à cette fausse citation d'Amélie de Montchalin sur « la fin de vie anticipée »

FAKE OFF Une fausse citation attribuée à Amélie de Montchalin en septembre 2018 est de nouveau prise au sérieux sur Facebook

A.O.

— 

Amélie de Montchalin à Bruxelles, le 25 février 2020.
Amélie de Montchalin à Bruxelles, le 25 février 2020. — Virginia Mayo/AP/SIPA
  • Sur Facebook, la secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, fait l'objet de vives critiques pour des propos prétendument tenus en interview.
  • Il lui est reproché d'avoir déclaré : « Il y a un âge, lorsqu'on devient un poids financier très important pour la société, où la question de la fin de vie anticipée doit être posée ; il faut en finir avec les tabous. » 
  • Mais il s'agit d'une citation parodique, inventée en septembre 2018 par un compte Twitter satirique. Elle est depuis sortie de son contexte. 

Sur Facebook, une citation attribuée à Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, suscite de vives critiques – et même des menaces de mort adressées à la responsable politique.

Autant de commentaires publiés en réaction aux propos qu’elle aurait tenu sur France Info, selon ce post Facebook : « Il y a un âge, lorsqu’on devient un poids financier très important pour la société, où la question de la fin de vie anticipée doit être posée ; il faut en finir avec les tabous. »

Mais il s’agit en réalité d’une citation humoristique et fictive, inventée par le compte Twitter parodique « Journal de l’Elysée » – coutumier du fait, notamment avec Sibeth Ndiaye et Aurore Bergé –, et qui remonte à fin septembre 2018.

FAKE OFF

Cette fausse citation, sortie de son contexte (et dépourvue, de fait, de la mention « parodie » indiquée sur le compte Twitter « Journal de l’Elysée »), avait déjà connu une seconde vie en décembre 2019, lorsque l’actualité politique était dominée par le débat sur la réforme des retraites. Avant de bénéficier d’un nouveau regain de visibilité sur Facebook ces derniers jours, en pleine épidémie de Covid-19.