Coronavirus : Les maires veulent une concertation sur la réouverture des écoles le 11 mai

CLASSES L’Association des maires de France demande au ministère de l’Education nationale « une concertation qui permette de répondre aux préoccupations des maires » sur la réouverture des écoles le 11 mai

F.H. avec AFP
— 
Une classe d'école. (Illustration)
Une classe d'école. (Illustration) — G. VARELA \20 MINUTES

Quel retour à l'école le 11 mai ? Les communes qui gèrent les écoles primaires demandent une concertation avec le ministère de l’Education nationale. C’est via l’Association des maires de France (AMF) que les communes se sont adressées à Jean-Michel Blanquer​. « Il s’agit d’un enjeu sanitaire considérable, dont le bon déroulement repose pour une part importante sur les maires et leurs équipes », souligne l’AMF.

L’association « se tient à la disposition du ministère », « sur la base des recommandations qu’elle a déjà formulées, pour que s’engage une concertation qui permette de répondre aux préoccupations des maires ». L’AMF, qui réunit la quasi-totalité des maires, souhaite l’élaboration d'« un protocole national adaptable localement qui définisse le calendrier de reprise, les catégories d’élèves concernés et les recommandations sanitaires applicables aux personnels et aux enfants ».

 

Les questions liées « au port de masques ou de désinfection des locaux » doivent être traitées en priorité, souligne-t-elle. D’autres interrogations portent sur les transports, la restauration et les activités périscolaires, « assumés par les communes ». « Si les maires mettront tout en œuvre pour assurer le retour à l’école dans les meilleures conditions, ils doivent pouvoir disposer des moyens nécessaires au risque d’aggraver des inégalités déjà fortes entre les territoires », écrit l’AMF.

Plusieurs points « nécessitent impérativement une évaluation commune avec les collectivités », souligne-t-elle, comme « la définition des conditions d’accueil » des enfants dans les classes ou « l’organisation d’activités autour du sport, de la santé, de la culture et du civisme sur le temps scolaire ».