Charente : Une jeune femme tuée à coups de couteau, son ex-petit ami avoue

FEMINICIDE L’ancien flirt qui venait de reprendre contact et qui semble avoir agi par « dépit amoureux » a été interné en psychiatrie

20 Minutes avec AFP
— 
Une voiture de police (illustration).
Une voiture de police (illustration). — DENIS CHARLET / AFP

Une jeune femme de 22 ans a été tuée, dimanche soir à Angoulême (Charente), de plusieurs coups de couteau. C’est l’auteur présumé, un jeune homme de 21 ans sous curatelle renforcée, qui a lui-même prévenu les pompiers, après avoir porté les coups au thorax et au dos de la victime. Arrivés sur place, dans l’appartement de la jeune femme, les secouristes n'ont pu la ranimer.

Placé en garde à vue, l’homme a immédiatement reconnu les faits, a précisé ce lundi le parquet. Il a affirmé avoir eu un flirt avec la victime à l’adolescence, avant de la perdre de vue. Ils avaient repris contact il y a quelques mois et le jeune homme avait récemment installé sa tente dans le jardin de son amie qui était sous tutelle.

Au moins 21 féminicides présumés depuis le début de l’année

« Il a expliqué son geste par une sorte de frustration, un dépit amoureux. Il aurait aimé aller plus loin dans la relation alors qu’elle ne le considérait que comme un ami », a indiqué la vice-procureure Elise Bozzolo. Le suspect, connu de la police pour des faits de violence, notamment sur sa mère, a été interné en hôpital psychiatrique lundi soir dans l’attente de son défèrement mardi.

Cette affaire porte à au moins 21 le nombre de féminicides présumés depuis le début de l’année, selon un décompte de l’AFP. En 2019, l’AFP a recensé au moins 126 cas de femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon, soit une femme tous les trois jours en moyenne.