C'est l'heure du BIM : Prudence de mise, Trump veut suspendre l’immigration et le pétrole dégringole

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

M.C.

— 

Devant l'hôpital Roger Salengro à Lille, le 27 mars 2020.
Devant l'hôpital Roger Salengro à Lille, le 27 mars 2020. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Coronavirus : L’épidémie décroît mais la prudence reste de mise

Le macabre bilan de l’épidémie de coronavirus dépasse désormais la barre des 20.000 morts et, si la pression sur les hôpitaux continue une lente décrue, la prudence reste de mise en attendant le déconfinement progressif espéré à partir du 11 mai, aux préparatifs ultra-complexes. « Ce soir, notre pays franchit un cap symbolique et particulièrement douloureux », a déclaré le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en annonçant lundi le bilan des dernières 24 heures : 547 nouveaux décès. Au total, 20.265 personnes sont mortes depuis le début de l’épidémie. Pour « douloureux » qu’il soit, ce cap ne cache pas que l’épidémie se diffuse désormais plus lentement dans le pays. Pour le douzième jour consécutif, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation est en légère baisse, à 5.863 (-61) En attendant le déconfinement progressif qui doit débuter le 11 mai, la prudence reste la règle parce que « l’immunité collective est basse », a souligné le Pr Salomon. « Plus de 90 % de la population n’a pas été en contact avec le virus, ce qui signifie que moins de 10 % des Français ont été infectés », selon lui.

Coronavirus : Trump annonce la « suspension temporaire » de l’immigration

Le président américain Donald Trump a annoncé lundi qu’il allait « suspendre temporairement » l’immigration aux Etats-Unis pour « protéger les emplois » des Américains face à la crise économique provoquée par le coronavirus. « A la lumière de l’attaque de l’Ennemi Invisible, et face à la nécessité de protéger les emplois de nos GRANDS citoyens américains, je vais signer un décret présidentiel pour suspendre temporairement l’immigration aux Etats-Unis », a tweeté Donald Trump.

Coronavirus : Une baisse « extraordinaire »… Ça veut dire quoi, le pétrole américain à un cours nul ou négatif ?

Des avions cloués au sol. Des voitures laissées au garage. Des usines à l’arrêt. A l’heure du « grand confinement », on a assisté à une baisse historique des cours du pétrole à New York, lundi, provoquée par une chute de la demande et des capacités de stockage approchant de la saturation. Le baril WTI pour livraison en mai a d’abord dégringolé à zéro avant de clôturer à un prix négatif de -37,63 dollars – du jamais vu en près de 40 ans de cotation. Mardi matin, on assistait à un léger rebond en Asie avec un retour près de zéro. Si cet effondrement illustre les incertitudes liées au coronavirus, il ne signifie pas pour autant que l’or noir ne vaut plus rien.