Coronavirus : Il n’y aura « pas de discrimination » des personnes âgées lors du déconfinement, assure Emmanuel Macron

11 MAI Le chef de l’Etat ne souhaite pas un maintien du confinement pour les seniors après le 11 mai. Mais il en « appellera à la responsabilité individuelle » de chacun

F.H. avec AFP

— 

Un couple de personnes âgées main dans la main à Paris, le 14 avril 2020.
Un couple de personnes âgées main dans la main à Paris, le 14 avril 2020. — Mathieu Cellard/SIPA

Lundi lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron a annoncé le déconfinement progressif après le 11 mai avant d’ajouter : « Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester, même après le 11 mai, confinées, tout au moins dans un premier temps. »

Ce vendredi, le chef de l’Etat a indiqué qu’il « ne souhaite pas de discrimination » des personnes âgées dans le cadre du déconfinement progressif après le 11 mai et « en appellera à la responsabilité individuelle » de chacun. Selon l’Elysée, le président de la République a souhaité faire cette mise au point en voyant « monter le débat sur la situation de nos aînés, après les déclarations du professeur Jean-François Delfraissy ». Celui-ci avait dit mercredi au Sénat que « pour les personnes d’un certain âge, de 65 ou 70 ans, […] on continuera le confinement ».