Coronavirus : Herbes, verres, encombrants… Que faire des déchets alors que certains centres sont fermés ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart
— 
Les éboueurs de la société Pizzorno en contrat avec la Mairie de Paris ramassent les ordures dans le 15e arrondissement le 14 avril.
Les éboueurs de la société Pizzorno en contrat avec la Mairie de Paris ramassent les ordures dans le 15e arrondissement le 14 avril. — Jacques Witt/SIPA

Avec le confinement, la ville semble tourner au ralenti. Mais s’il y a bien un endroit où ça turbine, c’est dans la cuisine. Le télétravail étant recommandé, et les cantines, fermées, il y a beaucoup plus de bouches à nourrir le midi. Si le budget nourriture explose, il en est de même pour la quantité des ordures produites par ménage. Et, aux verres et emballages d’habitude s’ajoutent les déchets médicaux que sont les masques et les gants pour se protéger contre le Covid-19. Ainsi que les déchets verts, pour ceux qui disposent d’un jardin. Autant dire que la situation est compliquée à gérer pour certains lecteurs de 20 Minutes :

« Mon voisin brûle ses déchets verts régulièrement depuis le début du confinement, car la déchèterie est fermée. A-t-il le droit de brûler ces déchets ? » Justine

« Dans ma commune, le ramassage des déchets recyclables est arrêté. Faut-il garder ses déchets pour le moment ? Et pour les bouteilles en verre, peut-on les amener à des points de collecte ? » Hirbod

« Pour effectuer le nettoyage de ma maison, puis-je faire intervenir le service des encombrants pour enlever les déchets volumineux au cas où je n’aurais pas le droit de me rendre à la déchetterie ? » Dominique

« Je travaille en déchetterie. Ma société veut rouvrir certains sites. Est-ce nécessaire et obligatoire sachant que, sur l’attestation de déplacement dérogatoire, il n’y a pas de case pour aller vider les déchets encombrants ? » Christine

Voici les réponses que nous avons trouvées :

Les agents de collecte des déchets font partie de ces métiers invisibles, mais essentiels, au bon fonctionnement de la nation et que la crise sanitaire met en lumière. Eux aussi ont vu leur organisation de travail chamboulée : respect des gestes barrières, port du masque, horaires aménagés, effectifs réduits… Au point qu’on les applaudit à leur tour depuis son balcon chaque soir à 20h. Pour les remercier, on peut, certes, les applaudir. On peut également être à cheval sur le tri de ses déchets.

Protection. Tout d’abord, pour se protéger ainsi que les éboueurs, il convient de jeter tous ses déchets potentiellement contaminés (mouchoirs, masques, gants en plastique ou encore lingettes) dans un sac plastique pour ordures ménagères (suffisamment résistant, donc, et avec un système de fermeture fonctionnel) à réserver pour ses déchets. Ce premier sac, il faut ensuite le mettre dans un autre sac à ordure ménagère, que vous stockez chez vous pendant vingt-quatre heures – le respect de ce délai permet de réduire fortement la viabilité du virus sur des matières. Après quoi vous pouvez placer ce double sac avec les ordures ménagères.

Le ministère des Solidarités et de la Santé a émis une fiche pratique sur la question, à retrouver ici. Sur son site, le ministère de l'Intérieur fait une piqûre de rappel en ce qui concerne les lingettes nettoyantes-désinfectantes, car les jeter dans les toilettes risque de les boucher ou d’obstruer les réseaux publics d’assainissement.



Collectes. Les collectivités locales et les entreprises sont mobilisées pour que les collectes soient maintenues dans les meilleurs délais et conditions. Cependant, une grande partie des déchetteries sont fermées au public (n’hésitez pas à consulter le site Internet de votre mairie pour savoir quels services sont maintenus).

Les centres de tri continuent à fonctionner, car ils permettent « d’alimenter les chaînes d’approvisionnement d’autres industries », rappelle l’Intérieur. Chaque déchet à sa place, et des emplois seront gardés : cartons, plastiques et autres emballages vont dans la poubelle jaune.

Déchets verts. Pour les déchets verts, si votre déchetterie est fermée (il y a de grandes chances pour), vous devez les stocker chez vous en attendant la réouverture. Le ministère de l’Intérieur vous conseille d’ailleurs d’en profiter pour vous mettre au compost. Bon, encore faut-il disposer d’un composteur…

En temps ordinaire, il est interdit de brûler à l’air libre ces déchets, comme l’ensemble des autres déchets soit dit en passant. Auquel cas, et si les services d’hygiène sont alertés de la pratique, vous encourez une amende de 450 €, rappelle le site Service-public.fr. Des dérogations peuvent toutefois exister, « s’il n’y a pas de déchetterie ou de collecte sélective de ces détritus ». Désolé@Justine.

Verres. Vous avez encore le droit de vous débarrasser de vos cadavres de bouteilles en verre en vous rendant aux bornes prévues à cet effet dans votre commune (@Hirbod). N’oubliez pas de vous munir à chacun de vos déplacements de l’attestation dérogatoire, la case « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité » cochée (@Christine).

Encombrants. Bon, ben, là, c’est problématique (@Dominique), car, si votre déchetterie est fermée, vous devez impérativement conserver vos encombrants chez vous, dans votre cour, votre cave, etc. Les déposer ni vu ni connu dans la nature, sur le trottoir ou devant la grille de la déchetterie est interdit, sous peine d’une amende allant jusqu’à 1500€ et la confiscation de votre véhicule.

Autres déchets. Le temps du confinement, les Français sont appelés à stocker provisoirement chez eux leurs produits électriques et électroniques usagés, a fait savoir le 25 mars Ecosystem, l’organisme chargé de la collecte et du traitement de ces produits. Les détails sont à découvrir dans cet article.

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Des questions qui doivent, nous vous en serons reconnaissants, concerner un autre sujet que celui abordé dans l’article ci-dessus. Et n’oubliez pas de laisser votre e-mail dans votre message. Merci par avance (et prenez soin de vous) !