Coronavirus en Gironde : Des points d’accueil en grande surface pour les victimes de violences conjugales

SANTE Les enseignes Carrefour et Auchan vont mettre à disposition des lieux éphémères pour répondre à l’augmentation des violences

C.C.

— 

Illustration d'une femme victime de violences conjugales.
Illustration d'une femme victime de violences conjugales. — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

Face à la forte augmentation des violences conjugales depuis le début du confinement, les autorités ne pouvaient pas rester les bras croisés. Ce vendredi, la préfète de la Gironde Fabienne Buccio a annoncé la mise à disposition de « lieux éphémères » dans des grandes surfaces pour accueillir les victimes de ces actes. Elle met donc en application l’un des idées de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes.

Pour cela, la représentante de l’Etat dans le département a pu compter sur la collaboration des associations et des enseignes de grandes distributions, Carrefour et Auchan. En tout, cinq lieux ont été retenus en Gironde :

  • Auchan Mériadeck
  • Auchan Bordeaux Lac
  • Carrefour Lormont
  • Carrefour Mérignac
  • Auchan Biganos

Des associations spécialisées y recevront les femmes victimes de violences conjugales afin de les écouter, de les orienter et de les accompagner dans leur mise à l’abri si besoin. Ces lieux devraient être ouverts aux mêmes horaires que les grandes surfaces concernées.

Pour rappel, les victimes de violences intrafamiliales peuvent aussi se signaler sur la plateforme arrêtonslesviolences.gouv.fr ou au 3919 pour les violences conjugales et le 119 pour les enfants.