La chaîne France 4 pourrait finalement être conservée par France Télévisions

AUDIOVISUEL PUBLIC Le gouvernement a ouvert la porte à un éventuel prolongement de la chaîne jeunesse de France Télévisions, dont l’utilité en cette période de confinement a été saluée par plusieurs élus

20 Minutes avec agences

— 

Illustration France Télévisions
Illustration France Télévisions — SOLAL/SIPA

Un second souffle pour France 4 ? La chaîne jeunesse de France Télévisions, qui devait disparaître cet été, pourrait finalement continuer à émettre. Plusieurs élus ont salué son utilité en cette période de confinement.

« J’ai demandé à Delphine Ernotte, la patronne de France Télévisions, de nous dire quel serait le pacte d’engagement pour la jeunesse et les contenus éducatifs si France 4 était éteinte au mois d’août ou, s’il devait y avoir une décision différente, quelle pourrait être la grille si France 4 était maintenue », a indiqué le ministre de la Culture Franck Riester. Il a précisé qu’aucune « décision définitive » ne serait prise avant la réponse du groupe d’audiovisuel public.

France Télévisions a indiqué avoir « pris acte » de cette demande du ministre et proposera « dans les jours qui viennent » un plan pour France 4. Depuis le début du confinement, la chaîne France 4 propose tous les jours de la semaine La maison Lumni, des cours enregistrés et dispensés par des enseignants du primaire, du collège et du lycée.

La chaîne devait s’arrêter le 9 août

L’émission a été suivie par plus d’un million de téléspectateurs en moyenne en mars pour la version école primaire, soit 16 % de part d’audience. Plus de 500.000 personnes ont visionné sa version collège (6 % de part d’audience), selon les données de Médiamétrie.

La chaîne, qui a fêté ses 15 ans cette année, devait s’arrêter le 9 août en même temps que France Ô​ – la chaîne consacrée aux Outre-mer –, une décision prise en 2018 par la ministre de la Culture de l’époque, Françoise Nyssen. Plusieurs députés LREM ont réclamé ces derniers jours le maintien de la chaîne. « France 4 a été capable de bousculer sa programmation, de créer de nouveaux programmes et d’attirer une audience forte », a souligné la députée et porte-parole LREM Aurore Bergé.

« Un moratoire d’au moins un an est nécessaire », avait estimé le président de la commission des Affaires culturelles Bruno Studer, espérant même la pérennisation de la chaîne. « Il n’est pas imaginable que France 4 s’éteigne le 9 août », a-t-il ajouté.