C'est du sérieux : Dénonciations, chats confinés et particules fines

ACTU Parce qu’entre vous et nous, c’est du sérieux, voici notre sélection d’articles qui donnent à réfléchir

Vanessa Rodrigues-Biague
Vidéos, podcasts, articles... notre sélection de la semaine parle à votre cœur et à votre tête.
Vidéos, podcasts, articles... notre sélection de la semaine parle à votre cœur et à votre tête. — Canva/20 Minutes

L’actualité va vite, très vite. Mais si on se posait ? Et si vous restiez ? Parce que c’est vous, parce que c’est nous, parce qu’entre vous et nous, vous le savez, c’est du sérieux, voici notre sélection hebdomadaire d’articles qui donnent à réfléchir.

1. Souriez, vous êtes dénoncés !

« Allô la police ? ! Mon voisin a sorti 5 fois son chien aujourd’hui… » Depuis le 17 mars, le numéro d’urgence de la police et de la gendarmerie (le « 17 »), reçoit beaucoup d’appels de citoyens pour dénoncer, pas toujours avec bienveillance, les manquements aux règles de confinement. « On assiste à une sorte de chasse aux sorcières », observe Xavier Rousseaux, sociologue et enseignant à l’université de Louvain. La guerre des voisins est officiellement déclarée.

2. Votre chat est au bord de la crise de nerfs

Le confinement n’épargne pas nos animaux de compagnie, en particulier les chats.
Si certains d’entre eux nagent dans le bonheur, d’autres doivent supporter les cris d’enfants et l’invasion de leur espace. Stressé, peu habitué à tous ces changements, votre chat est sans nul doute au bord de la crise de nerfs. Et le pire pourrait être à venir pour ces pauvres bêtes.

3. Parents et ados complices, même confinés ​

« C’est comme si on était sur un bateau. Il peut y avoir des conflits, mais il faut vite que ça s’arrête » Si le confinement entre parents et enfants peut relever du calvaire pour certains, dans cette famille, on a pris le parti de faire de ce moment forcé tous ensemble l'occasion de (re)découvrir chacun.



4. Tous les chemins mènent au vélo

Et si, après le confinement, le vélo prenait définitivement sa revanche sur la voiture et les autres moyens de transport à Paris ? « Aujourd’hui la rue est vide, et c’est peut-être l’opportunité pour gagner du terrain du point de vue des aménagements cyclables », explique Dominique Riou, ingénieur au département transport-mobilité de l’Institut Paris-Région. Mais attention, ces futures pistes cyclables ne se feront pas n’importe où.

5. On respire (un peu) mieux

Depuis le début du confinement, le 23 janvier en Chine puis dans le reste du monde, la Terre voit ses émissions de polluants baisser drastiquement. Mais si l’air que nous respirons est plus pur, il reste pollué. Gare aux particules fines !

6. La réa, et après ?

Chaque patient qui sort de réanimation est une victoire contre le Covid-19. Mais quitter le service ne signifie pas quitter l’hôpital. Commence alors une longue rééducation, d’autant plus difficile quand les malades ont été transférés à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux.

7. Le lien vers la vie

Alors que les visites dans les hôpitaux sont interdites, comment apaiser la solitude des patients ? C’est alors un autre combat qui commence pour les soignants, qui redoublent d’ingéniosité pour maintenir le lien entre les malades et leurs proches.

8. Année en 20, année maudite ?

La peste en 1720, le choléra en 1820, la grippe espagnole en 1920, le Covid-19 en 2020. Une pandémie mortelle toucherait-elle la Terre tous les cent ans ? Dans ce numéro de Oh My Fake, Clémence vous explique pourquoi cette théorie est tentante, mais fausse.

Scannez ce Snapcode pour vous abonner à OMF Oh My Fake !
Scannez ce Snapcode pour vous abonner à OMF Oh My Fake ! - Snapchat

Abonnez-vous à l’émission en scannant ce snapcode dans l’application Snapchat, vous ne le regretterez pas. Go !