VIDEO. Coronavirus à Marseille : Inquiétude pour les personnes confinées dans des milliers de logements indignes

MAL-LOGEMENT Les signataires d’une tribune publiée dans Libération dénoncent « un homicide par négligence qui se prépare » alors que des milliers de Marseillais sont confinés dans des logements indignes

20 Minutes avec AFP

— 

Un logement insalubre à Marseille (Illustration).
Un logement insalubre à Marseille (Illustration). — Fred.Scheiber/20 MINUTES/SIPA

Associations et collectifs marseillais s’alarment ce jeudi du sort, pendant le confinement, des habitants des dizaines de milliers de logements indignes que compte la deuxième ville de France et demandent à l’Etat de garantir leur sécurité.

Dans une ville où l’effondrement le 5 novembre 2018 de deux immeubles vétustes de la rue d’Aubagne a fait huit morts et révélé l’ampleur du problème de l’habitat indigne, les signataires dénoncent un « homicide par négligence qui se prépare », dans une tribune publiée par le quotidien Libération. Depuis l’effondrement de ces bâtiments, 420 immeubles en péril et plus de 3.700 personnes ont été évacuées à Marseille.

Des immeubles en péril ordinaire ne sont pas suivis

Les signataires de la tribune relaient notamment les inquiétudes d’architectes et d’ingénieurs du service de la ville de Marseille spécialisés dans ces problématiques, qui dénonçaient début avril dysfonctionnements et manques de moyens et le fait que, selon eux, 2.600 signalements d’immeubles soupçonnés d’être en péril n’auraient pas été traités.

Selon un courrier qu’ils ont adressé à leur hiérarchie, dévoilé par le mensuel Le Ravi, 230 immeubles en péril grave et imminent et 180 immeubles en péril ordinaire ne sont pas suivis. Interrogée jeudi par l’AFP, la mairie n’a pas donné suite dans l’immédiat.