Coronavirus : Les locations saisonnières sont désormais interdites dans le Gard et l’Hérault

CORONAVIRUS Face aux abus et la présence de vacanciers en cette période de confinement, les préfets du Gard et de l’Hérault ont pris des arrêtés d’interdiction de locations saisonnières

Jérôme Diesnis

— 

Des mobil-homes sur un terrain de camping (illustration).
Des mobil-homes sur un terrain de camping (illustration). — Zeppelin / SIPA

Les préfets du Gard et de l’Hérault ont l’un comme l’autre pris des arrêtés d’interdiction de locations saisonnières dans ces deux départements afin de limiter la propagation du coronavirus. « L’annonce de ces mesures par le gouvernement a conduit de nombreuses personnes à quitter les centres urbains pour rejoindre notamment le département de l’Hérault », regrette le préfet Jacques Witkowski.

Il rappelle « qu’un afflux massif de population, venant de zones dans lesquelles le virus Covid19 circule activement, présente un risque important de propagation du virus. »

Obligation de justifier les motifs d'hébergement

Jusqu’au 11 mai, « la location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière situés sur le territoire du Gard », détaille le préfet du Gard, Didier Lauga.

Cette interdiction ne concerne pas l’hébergement au titre du domicile régulier, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement pour des besoins professionnels. Ces personnes doivent justifier auprès de l’hébergeur du motif de leur demande d’hébergement dans des logements loués habituellement à titre touristique, dans des chambres d’hôtels ainsi que dans des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière.