Coronavirus : Détresse alimentaire, solitude... Les personnes pauvres et isolées encore plus fragilisées

PRECARITE Les personnes les plus pauvres et les plus isolées subissent doublement les effets de la crise sanitaire

Paul Blin Kernivinen

— 

Coronavirus: Les personnes pauvres et isolées encore plus fragilisées — 20 Minutes

Depuis le début de l'édidémie de coronavirus en France et la mise en place du confinement, les personnes les plus démunies sont encore plus fragilisées. Détresse alimentaire et solitude sont des maux qui frappent plus durement les plus pauvres et les plus isolés.

Chute des stocks alimentaires

Les associations d’aide sociale tentent de leur venir en aide et renforcent leurs actions solidaires, mais, avec la mise en place du confinement, les moyens s’amenuisent plus vite. « En huit jours, on a utilisé plus de quatre mois de nos stocks alimentaires. Il va falloir les reconstituer », rappelle Jean Stellittano, secrétaire nationale du Secours populaire français.

Mais le renouvellement des stocks alimentaires n’est pas la seule préoccupation de Jean Stellittano. L’urgence est aussi de venir en aide aux personnes isolées. « On a une grande inquiétude : c’est l’isolement des personnes, la solitude et le risque qu’à la fin de cette crise on découvre dans les appartements des cadavres. Il ne faut pas prendre ça à la légère. »