Coronavirus : Non, cette vidéo ne montre pas une agression de « Noirs africains » en Chine

FAKE OFF Sur Twitter, la vidéo d’une agression en pleine rue est présentée comme une attaque raciste contre des « Noirs africains » en Chine à cause du Covid-19, alors qu’elle a été tournée aux Etats-Unis

Alexis Orsini

— 

La vidéo filmée dans le Bronx et sortie de son contexte.
La vidéo filmée dans le Bronx et sortie de son contexte. — capture d'écran/Twitter
  • Des coups, des cris, un homme armé d'un couteau... La vidéo d'un affrontement particulièrement violent est partagée sur les réseaux sociaux.
  • Elle aurait été filmée à Canton, en Chine et montrerait une agression raciste contre des « Noirs africains » accusés de propager le coronavirus, selon sa légende. Mais elle a en réalité été filmée dans le Bronx, à New York, devant un restaurant chinois. 
  • Des ressortissants de pays africains ont cependant bien été victimes de discrimnations à Canton ces derniers jours. 20 Minutes fait le point sur cette demande de vérification envoyée par un lecteur. 

Plus de 384.000 vues, 3,500 partages et de nombreuses réactions indignées. Sur Twitter, une vidéo de violences filmées en pleine rue provoque un émoi compréhensible au vu de la légende qui l’accompagne.

« En Chine, plus précisément à Guangzhou [Canton], des Chinois tabassent des Noirs africains les accusant d’être les responsables d’un présumé retour du coronavirus (sic !) », affirme en effet l’internaute partageant le document montrant un homme en frapper un autre avec un objet assez long, tandis qu’une femme attaquée tire les cheveux d’une autre femme.

La vidéo – filmée à travers la porte d’un établissement – s’achève peu après qu’un autre homme, vêtu d’un tablier et armé d’un couteau, surgit à son tour pour chasser ces personnes. Mais elle n’a aucun lien avec la Chine puisqu’elle a été filmée aux Etats-Unis, et plus précisément dans le Bronx, au sein de l’Etat de New York.

FAKE OFF

Plusieurs indices laissent supposer que la séquence n’a pas été filmée en Chine, à commencer par les quelques mots prononcés par le vidéaste à la fin (« This is crazy, bro »).

Certains éléments visibles en arrière-plan permettent de localiser les lieux, notamment l’enseigne « Payomatic » (visible à 5 secondes) et la devanture bleue « SBH » (à 7 secondes), qui sont en fait situées dans le Bronx, comme on peut le vérifier sur Google Maps.

La rue du Bronx visible sur la vidéo virale.
La rue du Bronx visible sur la vidéo virale. - capture d'écran/Google Street View

Quelques pas virtuels supplémentaires suffisent à retrouver l’endroit exact où a eu lieu l’altercation : devant le restaurant chinois Oriental House, où l’on aperçoit d’ailleurs un homme portant le même type de tablier que celui visible sur la vidéo.

Le restaurant du Bronx devant lequel a lieu l'altercation présentée à tort comme en Chine.
Le restaurant du Bronx devant lequel a lieu l'altercation présentée à tort comme en Chine. - capture d'écran/Google Street View

Si les médias locaux n’ont pas fait état de cette altercation, la séquence était déjà visible en ligne à la mi-mars, comme le notent nos confrères de l'AFP Factuel.

Des discriminations bien réelles à Canton ces derniers jours

La ville de Canton a toutefois bien été accusée de discriminations envers ses ressortissants de pays africains ces derniers jours -  un McDonald's ayant notamment « interdit [son accès] aux Noirs » - après que cinq Nigérians testés positifs au Covid-19 se soient échappés de leur quarantaine.

En réaction face à ces incidents, l’Union africaine a exprimé son « extrême préoccupation » et demandé à Pékin à « des mesures rectificatives immédiates ». Depuis, son président, Moussa Faki Mahamat, s’est félicité sur Twitter d’avoir dialogué avec le ministre des Affaires étrangères de la Chine, l’ayant assuré que des mesures étaient en cours pour améliorer la situation de ces habitants de Canton.