Coronavirus : Les tour-opérateurs français reportent tous les départs prévus jusqu'au 29 mai

TOURISME Les mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19 ne permettent pas d’assurer les voyages prévus jusqu’à cette date

20 Minutes avec AFP
— 
L'aéroport de Roissy -Charles de Gaulle.
L'aéroport de Roissy -Charles de Gaulle. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les professionnels du voyage s’adaptent. Face à la pandémie de Covid-19, et aux mesures de restrictions qui en découlent, les tour-opérateurs français ont annoncé ce mercredi le report de tous les départs prévus jusqu’au 29 mai. Jusqu’ici, ils étaient reportés jusqu’à la mi-mai.

Cette décision est motivée par « la situation sanitaire » liée à la pandémie de Covid-19 et les « circonstances inévitables et exceptionnelles qui imposent des restrictions de voyages », indique dans un communiqué le Seto (syndicat des tour-opérateurs). « Cette disposition peut être adaptée en fonction des contraintes des compagnies maritimes et fluviales, mais également en fonction des possibilités de réouvertures de destinations à la suite de l’annonce de la fin du confinement en France », précise ce texte.

Des prestations remises à plus tard, sous forme d’avoirs

« Pour les voyages concernés », les tour-opérateurs tiendront leurs clients informés « dans les meilleurs délais », et se tiennent à leur disposition et à celle des agences de voyages pour répondre à leurs interrogations, poursuit-il.

Le 11 mai doit marquer le début d’un déconfinement partiel en France, a annoncé lundi le président Emmanuel Macron, avec la réouverture progressive des écoles, collèges et lycées, tandis qu’universités, bars, restaurants ou cinémas resteront en revanche fermés, tout comme les frontières avec les pays non européens. Les personnes âgées et fragiles ont été priées de rester confinées et les festivals ne seront pas autorisés avant au moins la mi-juillet.

En ce qui concerne les voyages organisés, les séjours tout compris et les prestations indépendantes comme un hébergement ou une location de voiture qui auront été annulés à compter du 1er mars et jusqu’au 15 septembre, en raison du Covid-19, ils peuvent être reportés pendant 18 mois au moyen d’un avoir. Le professionnel peut proposer une prestation équivalente ou d’un montant supérieur, ou encore plusieurs séjours d’un montant inférieur. Au terme des 18 mois, si le client n’a pas utilisé son avoir, il pourra obtenir un remboursement.