Coronavirus : L’accès aux jardins familiaux et aux potagers est-il autorisé ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart

— 

Les jardins ouvriers d'Allonnes, dans la Sarthe (illustration).
Les jardins ouvriers d'Allonnes, dans la Sarthe (illustration). — Michel Gile

S’il y en a qui trépignent en cette période de confinement, ce sont bien les jardiniers, amateurs ou professionnels. Le printemps a commencé, et avec lui la saison de certaines récoltes et de certains semis. De nombreux lecteurs nous demandent ainsi s’ils ont le droit de faire un saut dans les jardin ou potager non attenant à leur domicile, dont ils sont propriétaires ou simples locataires. D’autant plus que, la semaine passée, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé devant le Sénat que « la vente des plants potagers [était] considérée comme un achat de première nécessité ».

« Je loue un jardin ouvrier à 5 km de mon domicile. Puis-je m’y rendre pour jardiner ? » Beylot

« J’ai un potager en propriété personnelle qui se trouve à 1 km de mon habitation principale, quelle case de l’attestation de déplacement dérogatoire je dois cocher ? En sachant que mes légumes à planter et à semer sont arrivés début mars. » Barray

« Mon potager dans lequel se trouve mon poulailler est situé à 15 km de ma résidence, suis-je autorisé à m’y rendre seul pour alimenter mes poules et planter quelques légumes ? » Bernard

« Peut-on aller à son jardin à 100 m de son domicile ? » Roncoroni

« Bonjour, mon jardin n’est pas attenant à ma maison, mon jardin se situe dans le même village, à environ 1 km. Puis-je y passer le motoculteur et planter mes plants de tomates, salades, etc. ? » Claire

« Propriétaires d’un étang situé à 25 km de notre domicile, pouvons-nous y aller pour l’entretien et nourrir les poissons ? » Thierry

Voici les réponses que nous avons trouvées :

Tout dépend de ce que vous comptez y faire et de quel type de jardin il s’agit. Sur le site du ministère de l’Intérieur, dans la rubrique consacrée aux questions-réponses les plus fréquentes sur le Covid-19, on apprend que « dans le cas où votre jardin n’est pas attenant à votre domicile, et que vous devez sortir dans l’espace public pour vous y rendre, vous devez vous munir de votre attestation de déplacement dérogatoire. Vous pouvez cocher la case « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité », si vous récoltez des fruits et légumes dans votre jardin. Vous pouvez cocher la case “déplacements brefs”, si c’est pour vous rendre dans un jardin d’agrément. »

Ainsi, les personnes possédant un jardin ou un potager peuvent s’y rendre, que le lieu se situe à moins ou à plus d’un kilomètre autour du domicile principal, à partir du moment où elles comptent y récolter des vivres (tomates, fraises, radis, salades…). Ces dernières sont dès lors considérées comme des aliments de première nécessité (@Barray,@Claire). « La sortie correspond à un aller-retour au supermarché », confirme un conseiller du numéro vert 0800 130 000, joint au téléphone par 20 Minutes.

Pour les locataires de jardins familiaux, ou jardins ouvriers (@Beylot), un assouplissement des mesures a été pris dans certains départements, après accord des préfectures. Dans la Sarthe, en Seine-Maritime ou encore dans les Yvelines (accès réservé aux abonnés), par exemple, il est désormais possible de se rendre sur ces sites, à raison d’une heure par jour, seul, et tout en respectant les gestes barrières. Dans tous les cas, avant de mettre binettes et râteaux dans le coffre ou sur l’épaule, contactez votre mairie pour savoir si des dérogations ont été prises et quelles sont les conditions à respecter.

Les personnes qui comptent, pour s’aérer, se rendre dans leur jardin, situé à moins d’un kilomètre de leur domicile (@Roncoroni), peuvent le faire, mais dans la limite d’une heure par jour, et toujours en respectant les consignes sanitaires. Mais, si ce jardin est situé au-delà du rayon d’un kilomètre autorisé, elles n’ont normalement pas le droit de s’y rendre.

Enfin (@Bernard,@Thierry), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation rappelle sur son site que, « si l’enjeu de ce déplacement est la protection animale, notamment en cas de manque de nourriture, il peut être organisé avec les documents réglementaires », en l’occurrence ceux prouvant que vous êtes propriétaire de l’animal et l’attestation dérogatoire de déplacement. Mais il faut toujours être seul pour effectuer cette tâche.

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Des questions qui doivent, nous vous en serons reconnaissants, concerner un autre sujet que celui abordé dans l’article ci-dessus. Et n’oubliez pas de laisser votre e-mail dans votre message. Merci par avance (et prenez soin de vous) !