Coronavirus : 46 % des jeunes de 18 à 30 ans craignent que le confinement soit un risque pour leur santé mentale

INFO «20 MINUTES» « 20 Minutes » s’est associé à OpinionWay et à HEYME pour mettre en place un baromètre hebdomadaire du moral des jeunes de 18 à 30 ans pendant le confinement

Charlotte Murat

— 

Un mois après le début du confinement, 72% des jeunes de 18 à 30 ans avouent avoir des moments de déprime.
Un mois après le début du confinement, 72% des jeunes de 18 à 30 ans avouent avoir des moments de déprime. — Canva/20 Minutes

Le confinement va décidément mal aux jeunes. Après quatre semaines enfermés chez eux, 46 % des 18-30 ans craignent pour leur santé mentale, d’après le dernier baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? », HEYME – 20 Minutes – OpinionWay*. Cela se manifeste par des coups de blues ou de déprime réguliers ou occasionnels pour 62 % d’entre eux. Ils sont 51 % à présenter des troubles du sommeil et 18 % des jeunes avouent même avoir des crises d’angoisse.

Qu’est-ce qui les inquiète ? Ce n’est pas le Covid-19 en lui-même, puisque leur degré d’inquiétude n’est que de 3,3 sur 10 (en baisse de 0,3 point par rapport à la semaine précédente). En revanche, les conséquences du confinement se font durement ressentir sur leur moral. 55 % des jeunes citent l’absence de liberté et la solitude comme les éléments qui ont le plus d’impact sur leur santé mentale. « Ce sont là deux piliers importants de la jeunesse », décrypte Luc Balleroy, directeur général d’OpinionWay.

Inquiets pour leur avenir et celui du monde

Mais à l’heure de la plus grave crise économique de notre pays depuis 1945, ils se questionnent également sur leur avenir estudiantin ou professionnel (45 %) et sur le monde que l’on devra affronter (44 %).

Ces incertitudes ne sont pas sans conséquence sur leur santé physique. Si l’on peut sourire en constatant que 42 % des 18-30 ans disent manger davantage de chocolat, on peut s’inquiéter du fait que 18 % des jeunes ont augmenté leur consommation d’alcool et 14 % leur consommation de cigarettes. Quant à briser le confinement, ils sont 13 % à avouer l’avoir déjà fait et 20 % se disent prêts à le faire.

Alors que le président a annoncé quatre semaines supplémentaires de confinement, reste à savoir comment ce prolongement sera perçu. « Le terme du 11 mai ouvre-t-il la porte d’une sortie proche ou se dessine-t-il comme un chemin de croix », s’interroge Luc Balleroy. Réponse dans le prochain baromètre.

* Baromètre « #MoiJeune, confiné et demain ? », HEYME – 20 Minutes – OpinionWay, réalisé en ligne du 10 au 13 avril 2020 auprès d’un échantillon représentatif de 632 jeunes âgés de 18 à 30 ans, selon la méthode des quotas.

Si vous avez entre 18 et 30 ans, vous pouvez participer au projet « #MoiJeune », une série d’enquêtes lancée par 20 Minutes et construite avec et pour les jeunes. Toutes les infos pour vous inscrire en ligne ici.