Coronavirus : Les salons de coiffure vont-ils rouvrir dès le 11 mai ?

ECLAIRAGE Pas facile de s’y retrouver dans le flux d’informations qui tombent sur le nouveau coronavirus. Une question en particulier vous taraude ? Chaque jour, « 20 Minutes » fait en sorte de vous apporter la réponse

Julie Bossart

— 

Un coiffeur coupant les cheveux d'une cliente (illustration).
Un coiffeur coupant les cheveux d'une cliente (illustration). — kaleido-dp

De quoi se faire des cheveux blancs. Depuis le 16 mars, en raison des mesures sanitaires prises pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, les salons de coiffure sont fermés. Plongeant dans l’angoisse des milliers d’artisans, de patrons et d’employés. L’allocution du président de la République sur la fin du confinement, lundi soir, a redonné espoir à ce secteur d’activité, comme en témoignent les nombreuses questions de lecteurs que 20 Minutes a reçues depuis :

« J’ai mon salon de coiffure et je me demande si ma reprise pourra être le 11 mai ??? Ce n’est pas très clair pour moi, car nous recevons du public… » Stéphanie

« Je suis coiffeuse, les salons de coiffure vont-ils réouvrir le 11 mai ? » Laure

« Quand pourra-t-on réouvrir les salons de coiffures, car beaucoup de gens attendent ! » Isabelle

« Je suis en pleine forme. Je n’ai pas de maladie particulière. Est-ce que, après le 11 mai, je pourrai me rendre chez mon coiffeur ? » Yolande

Voici les réponses que nous avons trouvées :

Si les patrons de salon de coiffure et leurs employés (ainsi que leurs clients, il faut l’avouer) ont des raisons de penser qu’ils pourront reprendre les ciseaux et les teintures le 11 mai, c’est parce que ces établissements ne font pas partie des « lieux rassemblant du public qui devront rester fermer fermés à ce stade » listés par le chef de l’Etat lundi. Emmanuel Macron a en effet déclaré ceci :

« Le 11 mai sera le début d’une nouvelle étape. Elle sera progressive, les règles pourront être adaptées en fonction de nos résultats, car l’objectif premier demeure la santé de tous les Français (…). Le 11 mai, il s’agira de permettre au plus grand nombre de retourner travailler, redémarrer notre industrie, nos commerces et nos services. Le gouvernement préparera sans délai ces réouvertures avec les partenaires sociaux pour que des règles soient établies afin de protéger les salariés au travail. Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées resteront en revanche fermés à ce stade (…). La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai chaque semaine pour adapter les choses et vous donner de la visibilité. »

Des établissements recevant du public

Mais, si les salons de coiffure n’ont pas été évoqués, ils n’en demeurent pas moins des établissements recevant du public (ERP), comme rappelé par la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, lors d’un Facebook live le 17 mars : « Les salons de coiffure sont considérés comme des établissements recevant du public et ils ont été fermés (…). Pour la santé des coiffeurs (…), il est plus responsable d’interrompre quelques semaines [cette] activité, car c’est typiquement une activité où vous ne pouvez pas être à une distance d‘un mètre de votre client. »

Des services indispensables pour relancer l’économie

Les salons de coiffure font-ils partie d’ERP oubliés dans le discours du chef de l'Etat ? Si oui, ils devraient rester fermés au 11 mai. Si non, sous quelles conditions pourront-ils rouvrir ? Nous avons posé ces questions au ministère de l’Economie et des Finances, qui nous a répondu ceci : « Tout cela reste à déterminer, mais, comme il a été dit hier soir, il s’agira de permettre au plus grand nombre de retourner travailler, et notamment les services. Cela semble clair. » D’autant plus que, ce mardi, sur BFMTV, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, a fait savoir que le gouvernement prévoyait « un recul de 8 % du PIB en France en 2020 ». Et le ministère de répéter ce passage de l’allocution présidentielle : « Le gouvernement préparera sans délai ces réouvertures avec les partenaires sociaux pour que des règles soient établies afin de protéger les salariés au travail. »

A l’heure actuelle, il semblerait que, bien qu’étant des ERP, les salons de coiffure, qui sont aussi des établissements de service qui doivent redémarrer pour relancer l'économie, pourront rouvrir au 11 mai, dans des conditions qu’il reste à préciser.

Le secteur en attente de précisions

Contacté par 20 Minutes, le réseau national des chambres de métiers s’est dit assailli de questions du même ordre depuis ce mardi et compte « attendre les précisions du ministère, aux réunions hebdomadaires duquel nous sommes associés ». Mais d’ajouter : « Il est probable que les salons de coiffure rouvrent, avec des mesures spécifiques, mais tout est prématuré. »

De son côté, l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec) précise, ce mardi, « travailler, avec l’ensemble des partenaires sociaux de la branche coiffure, sur la définition de fiches pratiques permettant de sécuriser l’exercice de la profession dans ce contexte sanitaire particulier où les gestes barrières semblent constituer l’un des remparts essentiels contre la propagation du virus ». Il s’agit d’élaborer « un plan de prévention des risques à l’échelle de la profession », comprenant aussi bien des modalités techniques, organisationnelles, logistiques… que le port d’équipements de protection individuelle, pour les chefs d’entreprise, les collaborateurs et les clients, pour la coiffure en salon et à domicile. Et de promettre : « Dès que ces travaux auront abouti, une large communication sera assurée. »

Pour que vous y voyiez plus clair, 20 Minutes s’emploie à répondre à vos interrogations, que vous pouvez nous adresser en suivant la marche à suivre ci-dessous. Des questions qui doivent, nous vous en serons reconnaissants, concerner un autre sujet que celui abordé dans l’article ci-dessus. Et n’oubliez pas de laisser votre e-mail dans votre message. Merci par avance (et prenez soin de vous) !