Coronavirus : Le 11 mai, chaque Français devra avoir un masque grand public, dont l'usage pourra devenir systématique

EPIDEMIE Dès le 11 mai, date à laquelle le confinement strict devrait s’assouplir en France, Emmanuel Macron envisage d’équiper chaque Français d’un « masque grand public »

L.Gam. avec AFP

— 

Emmanuel Macron s'exprime ce lundi soir à 20h02 sur l'épidémie de coronavirus.
Emmanuel Macron s'exprime ce lundi soir à 20h02 sur l'épidémie de coronavirus. — SIPA

Un « masque grand public » pour chaque Français dès le 11 mai ? C’est le souhait exprimé ce lundi soir par Emmanuel Macron, alors qu’il a notamment annoncé aux Français, un prolongement du « confinement strict » pour quatre semaines supplémentaires. Lorsque ce dispositif destiné à lutter contre l’épidémie de coronavirus commencera à être allégé, le 11 mai donc, la France pourra « tester toute personne présentant des symptômes » et chaque Français devra pouvoir se procurer « un masque grand public », a annoncé le président de la République.

A cette date, jusqu’à laquelle le confinement « strict » est prolongé, « nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes », a affirmé le chef de l’Etat. « Nous n’allons pas tester toutes les Françaises et tous les Français, ça n’aurait aucun sens. Mais toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testée. Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine, prises en charge et suivies par un médecin », a-t-il ajouté.

Vers un usage systématique ?

En outre, à partir du 11 mai, en « lien avec les maires, l’Etat devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public » pour se protéger et protéger les autres contre le coronavirus, a poursuivi le président de la République.

« Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun, son usage pourrait devenir systématique », a-t-il précisé. Il faudra bien sûr « continuer à appliquer » les « gestes barrière » (lavage des mains, distanciation sociale, etc.), a-t-il insisté.