Le raimbow flag, lors de la marche des fiertés à Toulouse en 2019.
Le raimbow flag, lors de la marche des fiertés à Toulouse en 2019. — Frederic Scheiber/SIPA

HOMOPHOBIE

Coronavirus à Nîmes : Un homme porte plainte après un courrier homophobe avec un lien au Covid-19

Un habitant de Nîmes a reçu une lettre anonyme où il est présenté comme un vecteur du coronavirus en raison de son homosexualité « comme pour le sida »

  • Habitant de Nîmes, Arnaud a reçu un courrier anonyme où son homosexualité est présentée comme un vecteur du Covid-19.
  • Il avait imaginé dans un premier temps ne pas en tenir compte avant de se raviser et de porter plainte.

Arnaud, un habitant de Nîmes a reçu une lettre anonyme édifiante sur les stéréotypes et les idées nauséabondes encore associées à l’homosexualité. Les auteurs de la lettre, des voisins résidant dans le même immeuble, prennent soin de préciser qu’ils n’ont « rien contre les homosexuels, mais [savent qu’il] sera porteur avant les autres [ du coronavirus] comme le sida l’a été. »

Les auteurs de ce courrier demandent au jeune homme susceptible « de contaminer des jeunes enfants et des personnes fragiles (…) d’éviter de toucher des portes, l’entrée de l’immeuble et le local poubelle ». Arnaud est allé s’enquérir du bien-être de ses voisins et proposer des services aux plus vulnérables de son immeuble. Mal lui en a pris puisque les auteurs de cette lettre précisent qu’ils ne veulent « surtout pas » de son aide.

« Si ce virus est très contagieux, la bêtise l’est aussi »

Après avoir envisagé dans un premier temps d’ignorer ce courrier, Arnaud, après en avoir discuté avec ses proches, a finalement décidé de porter plainte. « Il m’a fallu dans un premier temps digérer ce courrier. J’ai d’abord pensé que les services de police avaient d’autres choses à régler actuellement, aux gens qui sont en détresse respiratoire et meurent dans les hôpitaux. Finalement, après réflexion, j’ai décidé d’effectuer les démarches en ligne pour une plainte », explique-t-il.

Son compagnon, Julien, a répondu sur les réseaux sociaux aux auteurs de cette lettre en expliquant qu’il « continuera à sortir [ses] poubelles, à taper le code pour rentrer chez [lui], à porter masque et gant pour vivre et être qui je dois être. Parce que nous sommes libres. Si ce virus est très contagieux, la bêtise l’est aussi ».

Le collectif Stop Homophobie a annoncé son intention de soutenir Arnaud dans le dépôt de sa plainte.