Affaire Troadec : Une enquête ouverte pour violation du domicile d’Hubert Caouissin

JUSTICE Une vidéo avait été tournée fin janvier dans la propriété d’Hubert Caouissin, principal accusé dans l’affaire Troadec, à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère)

20 Minutes avec AFP
— 
La maison de Lydie Troadec à Pont-de-Buis, dans le Finistère.
La maison de Lydie Troadec à Pont-de-Buis, dans le Finistère. — F.Tanneau/20Minutes

Le parquet de Nantes a annoncé ce vendredi l’ouverture d’une enquête après la diffusion fin janvier d’une vidéo tournée dans la propriété d’Hubert Caouissin​, principal accusé dans l’affaire Troadec, à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère).

« Une enquête a été ouverte pour violation de domicile. Elle a été confiée à la police judiciaire », a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès. « La plainte a été reçue au parquet de Nantes », a-t-il précisé, faisant état également d’une intrusion, ou tentative d’intrusion, dans la maison d’Orvault, près de Nantes, où la famille Troadec a été tuée le 16 février 2017.

« Violation du secret de l’instruction »

Dans un article publié ce vendredi par Ouest-France et révélant l’existence de la vidéo, l’avocat d’Hubert Caouissin, Patrick Larvor, s’insurge de cette intrusion, dénonçant une « violation de domicile », une « violation du secret de l’instruction » et une « violation de la présomption d’innocence ».

« Ils sont rentrés sur un lieu attaché à un dossier toujours en cours et se permettent des appréciations sur mon client et sa compagne. C’est scandaleux ! » peste-t-il.

Hubert Caouissin, ancien ouvrier d’État de l’arsenal de Brest, sans antécédents judiciaires, a reconnu en mars 2017 les meurtres de Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans, et de leurs deux enfants, âgés de 21 et 18 ans dans leur maison d’Orvault, sur fond de guerre d’héritage.

Il a avoué les avoir démembrés puis avoir fait disparaître les corps dans sa propriété de Pont-de-Buis-lès-Quimerch, où il vivait avec son fils et sa compagne Lydie Troadec. Des restes humains -mais pas les crânes-, ont été retrouvés dans cette propriété vaste et isolée, permettant d’identifier les quatre victimes.

« On est à l’intérieur de la ferme de l’horreur, tout est resté en place »

Dans la vidéo, d’un peu plus d’une demi-heure et tournée de nuit, on voit trois hommes à visage découvert inspecter l’intérieur de la maison puis l’extérieur.

« On est à l’intérieur de la ferme de l’horreur, tout est resté en place », dit une voix. A aucun moment, il n’est précisé le lieu du tournage où le nom du propriétaire des lieux.

La vidéo a été postée fin janvier sur une chaîne YouTube comptant un millier d’abonnés et proposant d’autres vidéos d’intérieurs de maisons abandonnées.

Hubert Caoussin a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire. Sa compagne, Lydie Troadec, a été mise en examen pour « modification de l’état des lieux d’un crime » et « recel de cadavres », et placée sous contrôle judiciaire.