Coronavirus en Bretagne : Dix patients transférés d’Ile-de-France ont quitté la réanimation

EPIDEMIE Au total, 83 patients ont été pris en charge dans la région pour soulager les hôpitaux d’Ile-de-France

Camille Allain

— 

Le CHU de Rennes est en première ligne pour accueillir les malades du coronavirus de Bretagne.
Le CHU de Rennes est en première ligne pour accueillir les malades du coronavirus de Bretagne. — C. Allain / 20 Minutes

Un motif d’espoir dans cette période sombre. Alors qu’ils avaient quitté leur établissement de région parisienne dans un profond sommeil, certains patients souffrant du coronavirus transférés en Bretagne se portent mieux. Moins d’une semaine après leur arrivée dans l’ouest, certains se sont réveillés, avec la surprise d’être soignés en Bretagne. D’après le directeur de l’Agence régionale de santé Stéphane Mulliez, dix des 83 patients souffrant de formes sévères de Covid-19 transférés dans les hôpitaux bretons ont pu quitter les services de réanimation.

Les premiers étaient arrivés le mercredi 1er avril et avaient été accueillis à Rennes, Saint-Brieuc et Brest. Les suivants ont été transférés le 5 avril et dispersés dans plusieurs hôpitaux de la Bretagne. Relativement épargnée par l’épidémie, la région a fait preuve « de solidarité » vis-à-vis des hôpitaux parisiens débordés en accueillant 83 patients gravement touchés par le Covid-19.

Ce vendredi, 129 patients se trouvaient en réanimation dans la région, dont 73 issus de la région parisienne. La capacité actuelle de la région est évaluée à 164 lits dans ces services traitant les malades les plus infectés. Un chiffre qui pourrait grimper à 200 en cas de besoin.

Pas d’autres transferts programmés

La Bretagne doit-elle s’attendre à accueillir d’autres transferts sanitaires ? « Nos capacités ne sont pas saturées mais nous ne préparons pas de nouvelles évacuations sanitaires », a fait savoir le directeur de l’ARS Bretagne. Aussi parce que l’Ile-de-France et le Grand-Est, régions les plus touchées par le virus, voient la tension redescendre dans leurs hôpitaux. Le confinement fonctionne.