Coronavirus en Pays-de-la-Loire : L’épidémie se stabilise mais « attention au relâchement »

CONFINEMENT L’agence régionale de santé estime que l’épidémie de coronavirus est aujourd’hui arrivée à un plateau

J.U.

— 

Un cycliste sur les quais de Loire le 24 mars 2020 à Nantes
Un cycliste sur les quais de Loire le 24 mars 2020 à Nantes — S. Salom Gomis/ SIPA

Jour après jour, les chiffres semblent le vérifier : dans les Pays-de-la-Loire, le virus circule toujours très activement mais « l’épidémie tend à se stabiliser ». Selon l’agence régionale de santé, 1.726 cas avaient été comptabilisés ce jeudi soir dans la région, soit moins de 100 de plus que mercredi. 741 patients étaient hospitalisés, et 176 se trouvaient en réanimation. Une tendance qui se retrouve aussi dans le nombre de décès à l’hôpital, qui s’élève à 158, soit cinq de plus en une journée.

« Depuis presque une semaine, nous restons sur le même plateau, avec une augmentation qui est d’environ 10 %, sans que l’on ait de courbe exponentielle, indique le docteur Pierre Blaise. Le nombre de personnes qui entrent s’équilibre avec le nombre de personnes qui sortent, ce qui permet une maîtrise de l’épidémie par les services hospitaliers ». Parmi les sortants figure d’ailleurs un patient qui avait été transféré à Angers depuis la région Grand Est. Son état de santé a permis de le rapatrier à Strasbourg. Deux autres malades devraient prochainement suivre.

L’appel au civisme du maire de La Baule

De bonnes nouvelles qui ne doivent pas faire oublier les gestes barrières et les mesures de confinement, aujourd’hui d’une « importance absolue », martèle-t-on à l’ARS, à la veille d’un week-end de Pâques pendant lequel le soleil devrait continuer de briller. « Attention au relâchement, qui pourrait occasionner un risque de saturation des services de réanimation »,

D’ailleurs, à La Baule, le maire vient de lancer un appel au civisme et à la responsabilité de la population. Selon Yves Métaireau, les « déambulations sont encore trop nombreuses » avec une voirie transformée en « terrain de jeux » pour les enfants. De même, certains « comportements inadmissibles » ont eu lieu au marché, notamment par des passants refusant de se laver les mains. Il indique que les contrôles de police seront « intensifiés ».