C’est du sérieux : Chloroquine, crise à la maison et traçage des malades

ACTU Parce qu’entre vous et nous, c’est du sérieux, voici notre sélection d’articles qui donnent à réfléchir

Charlotte Murat

— 

Vidéos, podcasts, articles... notre sélection de la semaine parle à votre cœur et à votre tête.
Vidéos, podcasts, articles... notre sélection de la semaine parle à votre cœur et à votre tête. — 20 Minutes/Canva

L’actualité va vite, très vite. Mais si on se posait ? Et si vous restiez ? Parce que c’est vous, parce que c’est nous, parce qu’entre vous et nous, vous le savez, c’est du sérieux, voici notre sélection hebdomadaire d’articles qui donnent à réfléchir.

1. Le professeur Raoult persiste

Avant même sa rencontre avec Emmanuel Macron, le professeur Raoult revenait sur la polémique liée à l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour soigner le Covid-19. « On est devenu fous », regrette le médecin infectiologue, qui appelle à ne « pas transformer les malades en objet de recherche » et plaide pour des tests massifs afin de détecter les personnes malades et de pouvoir les mettre à l’écart.

2. #EnPremiereLigne, vos hommages aux personnes mobilisées

Il y a ceux qui doivent rester chez eux. Et puis il y a les soignants, les hôtes de caisse, les éboueurs, les boulangers, les facteurs, les salariés des usines, etc. Tous ceux dont le travail est indispensable à la bonne marche de notre pays. Voici vos hommages à toutes ces personnes mobilisées. Et si vous avez loupé notre appel, il n’est pas trop tard pour nous envoyer vos créations.

3. La crise à la maison

Le télétravail, les devoirs des enfants, la promiscuité, la fatigue, l’angoisse. Pour certaines familles, le confinement est devenu un huis clos de l’enfer. Plusieurs associations ont mis en place des lignes téléphoniques d’écoute. Des psychologues écoutent et prodiguent des conseils.

4. Une piste pour les cas les plus graves

Pourquoi l’état de certains patients atteints du Covid-19 se dégrade brusquement, au point de nécessiter d’être placés sous respirateur artificiel ? L’une des hypothèses les plus probables est un « orage de cytokine ». Cet emballement du corps à combattre la maladie se retourne contre lui-même. Et la bonne nouvelle, c’est que des essais thérapeutiques sont en cours.

5. L’objet de mon attention

Imaginez un peu la galère si votre cafetière, votre ordinateur ou votre frigo tombait en panne en ce moment. Quentin Ghesquière, de l’association Hope (Halte à l’obsolescence programmée) vous donne quelques conseils pour vous aider à entretenir vos appareils du quotidien.

6. Les baskets au placard

Qu’y a-t-il de mal à courir dans la rue ? Pourquoi le jogging a-t-il été interdit la journée dans plusieurs départements d’Ile-de-France, alors qu’on peut toujours sortir pour se promener ? Serait-ce pour décourager les runners occasionnels ? Non, selon les autorités. La réponse tient en cinq mots : aménagement de l'espace public.

7. Suis-moi, je te fuis

Suivre les malades via leur smartphone. Comme la Corée du Sud ou Singapour, la France envisage de recourir à un outil de traçage des personnes infectées. Cela se ferait sur la base du volontariat, avec des données totalement anonymes, promet le gouvernement. Mais de nombreux acteurs du numérique s'inquiètent pour nos libertés et craignent qu’à l’avenir, cette surveillance devienne la norme.

8. Polémique, chloroquine et théories du complot

En quelques semaines, l’hydroxychloroquine est devenue un objet de recherches et de tous les fantasmes. Dans Oh My Fake cette semaine, Clémence revient sur les théories du complot autour de ce dérivé de la chloroquine. Il est question de lobbys pharmaceutiques et de réactance (mot savant à replacer dans votre prochain apéro Skype).

Abonnez-vous à l’émission en scannant ce snapcode dans l’application Snapchat, vous ne le regretterez pas. Go !

Scannez ce Snapcode pour vous abonner à OMF Oh My Fake !