Coronavirus : « Fuck You », le message de colère adressé par le Hellfest à sa compagnie d’assurances

MUSIQUE La non-indemnisation des frais d’annulation du festival suscite la colère de la direction du Hellfest

Frédéric Brenon

— 

Ben Barbaud, directeur du festival de musiques extrêmes Hellfest.
Ben Barbaud, directeur du festival de musiques extrêmes Hellfest. — JS.Evrard/AFP
  • La 15e édition du Hellfest est reportée d’un an en raison du coronavirus.
  • Cette annulation occasionnera de lourdes pertes pour le festival.
  • Un litige l’oppose désormais à son assurance laquelle refuse l’indemnisation au motif que ce type d’épidémie figurait parmi les exclusions.

» EDIT du 10/04/2020 : L’assureur Albingia a réagi. Sa réponse a été ajoutée à l’article

Le Hellfest n’aura pas lieu en 2020. La direction du célèbre festival de musiques extrêmes de Clisson (Loire-Atlantique) a confirmé ce jeudi  l'annulation de sa 15e édition prévue du 19 au 21 juin en raison de la crise du coronavirus. « Ayant conscience que le risque de contagion lié au Covid-19 sera encore élevé en juin, il aurait été irresponsable et dangereux de laisser se rassembler plusieurs dizaines de milliers de fans dans un périmètre ne permettant pas de faire respecter la distanciation sociale de rigueur. Les autorités nous ont également signifié ne plus être en mesure de pouvoir mettre en place les dispositifs de sécurité et de secours habituels nécessaires à tout grand rassemblement. » Les billets achetés seront valables en 2021. A défaut, ils pourront être remboursés.

Si cette annulation ne met pas en péril l’avenir du festival, elle est toutefois un « vrai coup dur » pour l’association Hellfest. « Les mesures gouvernementales, que nous saluons, ne suffiront pas à combler les lourdes pertes que l’association va devoir supporter : salaires, frais généraux et de promotion, amortissements bancaires, sont autant de coûts incompressibles qui ne pourront être financés avec une année sans festival. »

Un contrat couvrant d’éventuelles pandémies

Dans ce contexte, la direction du Hellfest est particulièrement remontée contre son assurance. Dans un communiqué publié sur son site Internet, elle avance en effet avoir contracté un contrat d’assurance « couvrant les pertes pécuniaires dues à d’éventuelles pandémies » auprès de la compagnie française Albingia, spécialiste des risques d'entreprises, notamment dans le domaine de l’événementiel. Le contrat aurait été signé le 17 décembre 2019 et aurait coûté 175.000 euros. « Seulement voilà, notre chère compagnie d’assurances […] nous a adressé une fin de non-recevoir sous prétexte que ce type de pandémie ne rentrait pas dans les termes de notre police d’assurance », s’insurge le Hellfest qui explique qu’il contestera cette interprétation en justice.

« Des pratiques honteuses »

Très en colère, la direction du festival poursuit, sans mâcher ses mots. « Pour Albingia la solidarité c’est pour les autres. Leur raisonnement est simple, prendre nos cotisations pour une assurance annulation : oui. Nous indemniser : jamais. Il suffit de jouer sur les mots et imaginer des interprétations pour entamer un procès qui durera des années. Années pendant lesquelles Albingia gardera bien au chaud les sommes qu’elle nous doit. Une attitude que nous dénonçons aujourd’hui publiquement afin de faire la lumière sur ces pratiques que nous trouvons honteuses, surtout par les temps qui courent. La solidarité et le respect de leurs engagements devraient être au centre des préoccupations des assureurs. » Le texte conclut par une formulation anglaise (qu’il est inutile de traduire) à l’intention de cette assurance : « Fuck You ! ».

« Nous sommes un assureur responsable »

Sollicitée, la compagnie Albingia a répondu vendredi à 20 Minutes, expliquant que les discussions restent ouvertes avec le Hellfest. « Nous regrettons l’annulation du Hellfest et partageons la déception des festivaliers. Nous avons des échanges avec les organisateurs par l’intermédiaire de leur courtier et de leur avocat et ils se poursuivront. La crise que nous traversons est inédite et violente pour tous, de par son ampleur et de par sa nature, et contrairement à ce qui a pu être indiqué, ce type de risque est exclu par nos contrats. Cependant, nous sommes un assureur responsable et entendons demeurer aux côtés de nos clients dans cette période difficile. Le secteur des grands évènements culturels sera particulièrement impacté et nous pensons que des solutions nationales doivent être trouvées. Ce travail de réflexion est mené par l’Etat et les représentants du secteur. »

Le Hellfest comptabilise 180.000 entrées payantes à chaque édition. Il affichait complet pour celle prévue en juin 2020. System of a down, Deftones, Deep Purple, Faith no more, Korn, Incubus ou encore Infectious Grooves faisaient partie des têtes d’affiche