Coronavirus à Limoges : Les habitants priés de porter un masque sur la voie publique

EPIDEMIE La mairie de Limoges explique que police et agents municipaux « seront chargés de rappeler et d’expliquer cette recommandation à tous ceux qui n’observeraient pas ce devoir civique »

Marion Pignot

— 

Des « masques barrières » faits maison que le maire de Limoges veut rendre obligatoire sur la voie publique.
Des « masques barrières » faits maison que le maire de Limoges veut rendre obligatoire sur la voie publique. — Cris Faga/Sipa USA/SIPA

Un « devoir civique » contre la propagation du Covid-19. Emile Roger Lombertie, le maire (LR) de Limoges a demandé mercredi aux habitants de sa ville de porter « une protection couvrant la bouche et le nez à chacune de ses sorties dans l’espace public ». Parallèlement, Emile Roger Lombertie a appelé, dans un communiqué, « toutes les couturières ou les amateurs de points de croix (…) à rejoindre l’effort de solidarité engagé pour fabriquer bénévolement en nombre des masques en tissu à destination de nos concitoyens ».

Selon la municipalité de Limoges, le port d’un masque par les habitants est « d’autant plus indispensable lorsqu’ils font leurs courses sur les marchés, dans les halles, les commerces et les supermarchés ». « Une écharpe ou un foulard posés devant le nez et la bouche peuvent être une première étape utile » avant de pouvoir se procurer un masque, assure-t-elle encore.

La mairie, qui dit passer commande de masques en tissu lavable auprès d’entreprises régionales ou locales, explique aussi que police et agents municipaux « seront chargés de rappeler et d’expliquer cette recommandation à tous ceux qui n’observeraient pas ce devoir civique ».

Comme à Nice ou à Bordeaux

Les initiatives autour du port du masque en tissu par les particuliers se sont multipliées en France ces derniers jours, qu’il s’agisse de les y obliger, comme à Sceaux ou bientôt à Nice, ou de leur recommander cette pratique. La ville et la Métropole de Bordeaux ont ainsi décidé d’équiper les 800.000 habitants de l’agglomération de masques en tissu, qu’ils commanderont à des entreprises locales, mais sans rendre son port contraignant.

Ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, le maire d’Agen a lui décidé de rendre obligatoire le port du masque à l’intérieur du seul marché à ciel ouvert actuellement opérationnel, qui se tient le dimanche. Cette décision fait partie d’une série de mesures prises par le maire Jean Dionis du Séjour à la suite d’un rappel à l’ordre de la préfète du Lot-et-Garonne, qui a menacé de retirer la dérogation d’ouverture du marché si le respect des mesures sanitaires n’était pas mieux assuré.