Coronavirus en Bretagne : La propagation de l’épidémie semble ralentir

EPIDEMIE Les mesures de confinement imposées depuis le 17 mars semblent porter leurs fruits

C.A.

— 

Le CHU de Rennes est en première ligne pour accueillir les malades du coronavirus de Bretagne.
Le CHU de Rennes est en première ligne pour accueillir les malades du coronavirus de Bretagne. — C. Allain / 20 Minutes

La courbe s’inverse doucement. Relativement épargnée par l’épidémie de coronavirus, la Bretagne voyait depuis plusieurs semaines la courbe du nombre de personnes infectées par le Covid-19 grimper chaque jour. Depuis trois jours, la tendance est à la baisse, à en croire les chiffres de l’Agence régionale de santé.

Trois personnes en moins dans les services de réanimation. Trente qui regagnent leur domicile dans les dernières 24 heures. Les mesures de confinement​ imposées depuis le 17 mars semblent porter leurs fruits en Bretagne. Dans la région, le nombre de cas de Covid-19 confirmés par diagnostic biologique depuis le 28 février était de 1.414 mardi soir. C’est 72 de plus que lundi, ce qui semble montrer là aussi un ralentissement de la propagation de l’épidémie.

D’après le site Covinfo lancé par des Rennais et recensant de multiples sources de données, 471 personnes seraient hospitalisées dans la région, dont 141 dans un état critique. En milieu hospitalier, 97 décès sont à déplorer, auxquels il faut ajouter 35 décès de résidents d’Ehpad.

La semaine dernière, la Bretagne s’attendait toujours à être frappée par un pic. Il pourrait ne jamais se produire. « Il y a trop d’inconnues pour se prononcer. Mais si on veut être optimiste, on peut avoir l’espoir que les mesures de confinement nous permettent d’avoir une courbe la plus aplatie possible », expliquait le docteur Bertrand Gagnière, épidémiologiste de Santé Publique France.