VIDEO. Coronavirus à Marseille : La ville championne du monde pour les dépistages du Covid-19

CORONAVIRUS Alors que les tests de dépistages du Covid-19 se multiplient partout en France, à Marseille on pratique le plus grand nombre de dépistages par million d’habitants

Adrien Max

— 

La longue file d'attente pour se faire dépister à l'IHU de Marseille.
La longue file d'attente pour se faire dépister à l'IHU de Marseille. — FREDERIC MUNSCH/SIPA
  • Selon Didier Raoult, le directeur de l’IHU, 2.5 % des Marseillais ont été dépistés pour le Covid-19, ce qui en fait la population la plus testée au monde.
  • Contrairement à d’autres, l’IHU a su s’organiser en amont pour réaliser jusqu’à 3.000 tests de dépistage par jour.
  • A Marseille, environ 25.000 tests sont réalisés par million de personnes, quand l’Allemagne qui fait office de meilleur élève d’Europe en la matière en fait environ 11.000 par jours par million de personnes.

Les longues files d’attente devant l’IHU de Marseille ont fait le tour de France. A l’heure où les tests de dépistage du Covid-19 se multiplient un peu partout, la ville de Marseille fait office de modèle dans le monde entier, en se plaçant à la première place en matière de dépistage.

Selon les données publiées par l’IHU sur leur site, 54.957 tests ont été réalisés sur 29.613 patients depuis le début de l’épidémie de COVID. Parmi ces 29.613 patients, 20.987 personnes résident à Marseille. « Cela signifie que 2,5 % de la population marseillaise a été dépistée depuis le début de l’épidémie. Les Marseillais sont donc, de loin, la population qui a été la plus testée au monde, bien davantage que ce qui a été rapporté en Corée du Sud ou en Italie où actuellement, le nombre de prélèvements a augmenté de manière très spectaculaire », en conclut le professeur Raoult.

Un graphique présentant le nombre de dépistages du Covid-19 réalisés par million d'habitants
Un graphique présentant le nombre de dépistages du Covid-19 réalisés par million d'habitants - Capture d'écran IHU

Anticipation et organisation

Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, et même avant, avec le dépistage des rapatriés de Wuhan dans les Bouches-du-Rhône, l’IHU de Didier Raoult, et l’assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) ont réalisé très exactement 59.466 tests. Lorsque la question d’un dépistage généralisé s’est posée au gouvernement français pour la sortie du confinement, les spécialistes expliquaient que les tests généralisés étaient complexes à mettre en place à cause du manque de réactifs, et même d’écouvillons.

Un problème qu’avaient anticipé Didier Raoult et ses équipes. « On a mis en place un processus industriel de plusieurs milliers de tests PCR. A l’IHU, nous en faisons jusqu’à 3.000 par jour et on ne cesse de monter en puissance. Nous nous sommes organisés, cela a demandé énormément de temps et d’énergie sur le plan humain, mais nous avons mis des personnes spécifiques sur cette tâche. Dès le départ nous nous sommes renseignés sur les freins à une telle organisation et nous avons mis les moyens à disposition », explique l’IHU.

Les laboratoires de ville emboîtent le pas

Depuis l’apparition du Covid-19, Didier Raoult milite pour des dépistages généralisés, avec la stratégie « on teste, on détecte, on traite ». « Plus de tests seront faits, et plus ce sera efficace, plus la population sera dépistée et mieux ce sera. On a montré ce qu’on pouvait faire dans cette stratégie », avance l’IHU.

Une stratégie qui semble avoir essaimé dans tous le département des Bouches-du-Rhône, avec la multiplication de tests réalisés par les hôpitaux, mais aussi par les laboratoires de villes. Selon les données de Santé Publique France au 6 avril 2020, 3.430 tests de dépistage sont réalisés chaque semaine par les laboratoires de ville dans les Bouches-du-Rhône, devant Paris avec 2.242 tests hebdomadaires, quand les laboratoires du Bas-Rhin, l’un des départements les plus touchés par le Covid-19, n’en font que 265 par semaines.

En Allemagne, le pays où l’on réalise le plus de tests de dépistage en Europe, un peu plus de 11.000 tests sont réalisés par million de personnes, quand Marseille culmine à près de 25.000 tests par millions de personnes, soit plus du double.