Coronavirus dans l'Hérault : Coups de fil, repas, courses... Les communes au chevet des personnes âgées confinées

PANDEMIE Certaines mairies s'appuient sur le « registre canicule » pour maintenir le lien avec leurs aînés

Nicolas Bonzom

— 

Un homme âgé traverse une route (illustration)
Un homme âgé traverse une route (illustration) — 20 MINUTES/SIPA
  • Les communes s’activent pour assurer le suivi des personnes âgées. Certaines ont mis en place des écoutes téléphoniques ou des livraisons de repas ou de courses.
  • Les villes s’appuient sur « registre canicule » pour repérer les personnes vulnérables.

Tandis que les mesures de confinement, pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, exhortent les Français à rester chez eux, les communes s'activent depuis plusieurs semaines pour s'assurer que leurs habitants les plus âgés vont au mieux.

Certaines s'appuient sur le registre des personnes vulnérables, instauré après la canicule meurtrière de 2003, pour recenser les personnes les plus fragiles. Une recommandation du ministère de l'Intérieur, qui a été relayée, dans l'Hérault, par la préfecture.

« On appelle régulièrement, pour prendre des nouvelles »

A Castelnau-le-Lez, par exemple, une ville de 20.000 habitants du département, les agents municipaux s'évertuent depuis des semaines à maintenir un lien avec leurs aînés, confinées chez eux. « Les animateurs des Maisons de proximité s'appuient sur le "registre canicule" pour passer des appels réguliers aux personnes de plus de 70 ans, pour savoir si elles ont des besoins, si elles sont isolées, si elles ont besoin de réconfort, confie le maire Frédéric Lafforgue (LR). Parfois, c'est un simple "Bonjour, ça va ?", mais lorsqu'ils détectent une fragilité, on appelle régulièrement, pour prendre des nouvelles. »

La commune de l'est de Montpellier a également mis en place, à la demande de ces administrés les plus fragiles, des livraisons à domicile de plateaux-repas, dont une centaine d'habitants bénéficient aujourd'hui, ou de colis de courses alimentaires.

« Faire des courses, à partir d'une liste qu'elles réalisent »

A Montaud, une commune de 900 habitants, la ville a également ressorti sa « liste canicule » pour assurer un suivi des personnes âgées. « La première semaine du confinement, nous avons appelé ces habitants, et en fonction de leurs réponses, nous avons identifié une dizaine de personnes isolées, confie le maire Joël Raymond (sans étiquette). Parce qu'elles n'ont pas de famille proche, ou parce qu'elles ne connaissent pas leurs voisins, par exemple. Ces personnes, nous les appelons trois fois par semaine, pour savoir si elles vont bien, mais aussi pour leur proposer de leur faire des courses, à partir d'une liste qu'elles réalisent. Les élus et des bénévoles s'en chargent. »

A Lattes, une commune de 16.000 habitants, la mairie assure quant à elle depuis bientôt un mois une écoute téléphonique 24 h sur 24, et 7 jours sur 7, assurée par des agents en journée, et des policiers municipaux la nuit, au 04 67 22 56 23.

« Les personnes âgées ou les personnes en situation de handicap peuvent appeler, mais aussi leurs enfants, qui par exemple n'habitent pas la région, confie le maire Cyril Meunier (sans étiquette). Une soixantaine de personnes ont fait appel à nous. Nous avons mis en place un suivi journalier, et pour certains, nous leur amenons des repas. »