Coronavirus en Auvergne Rhône-Alpes : Hospitalisations, décès, signes d’espoir… Quelle évolution en une semaine dans la région ?

VIRUS « 20 Minutes » fait le point sur l’évolution de la crise sanitaire en Auvergne Rhône-Alpes depuis le 26 mars

Elisa Frisullo

— 

Illustration du service des urgences de l'hôpital Edouard Herriot à Lyon.
Illustration du service des urgences de l'hôpital Edouard Herriot à Lyon. — Elisa Frisullo / 20 Minutes
  • Après l’Ile-de-France et le Grand-Est, Auvergne Rhône est la région qui paye le plus lourd tribut depuis le début de l’épidémie au coronavirus.
  • Mais, en matière d’hospitalisations, d’admissions en réanimation et de décès, elle arrive loin derrière les deux grosses régions les plus durement touchées.
  • «20 Minutes» fait le point sur l’évolution de l’épidémie au cours de la dernière semaine en Aura, où malgré une forte hausse du nombre de personnes décédées du Covid-19, des signes d’espoir commencent à apparaître.

Un nombre d’hospitalisations en réanimation en hausse, davantage de décès mais aussi plus de retours à domicile. Selon le dernier bilan épidémiologique de Santé publique France, publié ce vendredi et basé sur les données médicales recueillies sur le territoire national la semaine passée, Auvergne Rhône-Alpes (Aura) fait partie des quatre régions les plus touchées par le coronavirus, mais loin derrière l’Ile-de-France et le Grand-Est. Pour vous permettre d’y voir plus clair sur l’évolution de l’épidémie dans les douze départements de la grande région au cours de la semaine écoulée (depuis le 26 mars), 20 Minutes vous donne les informations essentielles à connaître.

Troisième région où les hospitalisations et décès sont les plus nombreux

Au 31 mars, selon les chiffres publiés ce vendredi par Santé Publique France, Auvergne Rhône-Alpes arrivait en troisième position des régions où le nombre de patients atteints par le Covid-19, hospitalisés ou placés en réanimation, était le plus élevé. Mais la situation n’a tout de même rien à voir pour l’heure avec la crise sanitaire que connaissent l’Ile de France et le Grand-Est, où 8.515 et 4.646 personnes étaient respectivement hospitalisées à fin mars (2.487 en Aura).

La situation est similaire si l’on regarde le nombre de décès liés au coronavirus observés ces dernières semaines. « Sur les 3.523 patients Covid-19 décédés au cours de leur hospitalisation depuis le 1er mars 2020, 33 % ont été signalés dans la région Ile-de-France, 29 % dans la région Grand-Est et 8 % dans les régions Auvergne Rhône-Alpes et Hauts-de-France », précise Santé Publique France.

Une nette évolution du virus au cours de la dernière semaine

Comme l’avaient indiqué la semaine dernière de nombreux médecins et scientifiques, le virus a nettement progressé sur le territoire national. La région n’a pas échappé à cette tendance. En une semaine, soit entre le 26 mars et le 2 avril, le nombre de malades hospitalisés en Aura en raison du coronavirus a presque doublé, passant de 1.427 patients admis à l’hôpital à 2.706, selon le bilan effectué jeudi soir par l’ARS. Le nombre de décès a également fortement progressé sur cette période, avec 404 patients morts du Covid-19 à l’hôpital au 2 avril, soit presque trois fois plus qu’au 26 mars (133 décès).

Dans la région, tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. En Rhône-Alpes, le virus circule en effet beaucoup plus fortement que sur le territoire auvergnat. Et entre les départements, de fortes disparités sont observées. Jeudi soir, le Rhône, département le plus touché, comptabilisait 1.138 patients hospitalisés (près de la moitié des hospitalisations de la région) et 173 décès (deux fois plus en une semaine). La situation s’est également nettement dégradée dans la Loire, avec trois fois plus de décès observés en une semaine (66 morts désormais contre 19 le 26 mars).

De légers signes d’amélioration

Malgré ces chiffres inquiétants, plusieurs signes encourageants, à prendre avec toute la réserve de rigueur, sont observés dans la région. Le nombre cumulé de personnes un temps hospitalisées puis rentrées chez elles ne cesse de croître en Aura comme sur l’ensemble du territoire. Selon l’ARS, au 2 avril, 1.374 retours à domicile étaient comptabilisés dans la région, soit trois fois plus environ qu’il y a sept jours (495). Selon nos informations, les hospitalisations en réanimation, en hausse à Lyon depuis plusieurs jours, tendraient également à se stabiliser ces dernières heures, voire à diminuer dans certains hôpitaux. Dans des établissements de la région lyonnaise, des lits affectés en surplus à la réanimation pour faire face à la vague de cas de Covid-19 redoutée, sont même « rendus » aux services auxquels ils avaient été pris. Des signes d’amélioration à prendre avec retenue bien sûr, jusqu’aux prochains bilans des autorités sanitaires.