Coronavirus en Occitanie : Proximité et « Occitalité »… A l’arrêt, la filière tourisme prépare l’après-confinement

EPIDEMIE Comme ailleurs en France et dans le monde, le tourisme en Occitanie souffre de l’épidémie du coronavirus. La région prépare une campagne pour relancer le secteur dès la fin du confinement

Nicolas Stival
— 
Rocamadour dans le Lot, l'un des principaux sites touristiques d'Occitanie.
Rocamadour dans le Lot, l'un des principaux sites touristiques d'Occitanie. — François-Xavier Marit / AFP
  • Selon une enquête du comité régional du tourisme d’Occitanie, plus de 80 % des professionnels de la région ont dû fermer leur structure du fait de l’épidémie de coronavirus et du confinement.
  • La région va lancer une campagne pour inciter les habitants à « voyager dans leur zone », une fois les restrictions de déplacements levées.
  • 2,5 millions d’euros seront consacrés à ce plan.

C’est tout sauf une surprise en cette période de confinement, commencée le 17 mars pour combattre le coronavirus : comme le confirme le comité régional du tourisme (CRT) d’Occitanie, le secteur est quasiment à l’arrêt, de Rocamadour à Collioure et de Montpellier à Toulouse. Alors que les chiffres de février annonçaient un début de saison prometteur, le questionnaire du CRT, auxquels 3.800 professionnels avaient déjà répondu le 30 mars, indique que plus de 80 % d’entre eux ont dû fermer leur structure.

86 % d’annulations ou de reports ont été enregistrés pour le mois d’avril, 58 % pour mai, 32 % pour juin et 18 % pour juillet. « Quand bien même un important report des réservations s’effectuerait une fois le confinement levé, il n’y a pas de rattrapage possible dans le secteur du tourisme, indique Virginie Rozière, présidente du CRT. C’est une industrie de consommation immédiate, pas une industrie de stock. »

C’est aussi une industrie qui pèse en Occitanie, entre mer, montagnes, villes, campagnes, sites classés… Avec 108.000 employés, il s’agit du deuxième pourvoyeur d’embauches, derrière l’agriculture et l’agroalimentaire (165.000) mais devant le BTP et l’aéronautique. D’où le souhait de faire très vite repartir la machine une fois la crise sanitaire surmontée.

« Nous sommes plus grands que 13 des pays européens »

Mercredi, sur France Bleu Occitanie, Carole Delga a annoncé le lancement de la campagne « Prenez des vacances dans votre zone ». « L’Occitanie, c’est un petit pays, nous sommes plus grands que 13 des pays européens, c’est 13 départements », a précisé la présidente (PS) de la région qui s’étend sur 72.724 km², soit plus que la Belgique et les Pays-Bas réunis. Avec les sommets et (souvent) le soleil en plus…

« Ce plan visera prioritairement la relance de la consommation régionale, en incitant notamment les habitants d’Occitanie à "voyager dans leur zone", soit à moins de trois heures de route, pour leurs prochains séjours touristiques mais aussi de loisirs », précise-t-on du côté de la région.

« En complément, il s’agira de capter également le marché national, en jouant la carte de "l’Occitalité" adossée à des notions de convivialité, de qualité, de confiance, de liberté et d’évasion, de retour à l’authentique, bref de "se retrouver en Occitanie". »

La pire année pour le tourisme mondial depuis 70 ans

2,5 millions d’euros seront consacrés à ce plan. « Dans un moment où les Français sont sensibles à la proximité et à la solidarité et voudront renouer avec la convivialité, notre région, qui incarne ces valeurs, a une belle carte à jouer », estime Virginie Rozière.

Mais avant de rêver de reconquête post-confinement, il va falloir d’abord limiter la casse, dans la région comme ailleurs. Selon l’Organisation mondiale du tourisme, 2020 sera la pire année pour le secteur depuis 70 ans, avec une baisse du nombre de touristes internationaux de 20 à 30 %.