Coronavirus en Ile-de-France : Un hall du marché de Rungis réquisitionné pour servir de morgue

REAFFECTATION Face à la hausse de la mortalité liée au coronavirus, le préfet de police a décidé d’avoir recours aux grands moyens

G. N.

— 

Un hall du marché de Rungis a été réquisitionné par la préfecture de police pour faire face à la surmortalité liée au coronavirus.
Un hall du marché de Rungis a été réquisitionné par la préfecture de police pour faire face à la surmortalité liée au coronavirus. — ISA HARSIN/SIPA

Sacrée reconversion pour le marché de Rungis. Dès vendredi 3 avril, un hall du marché d'intérêt national (MIN) de Rungis (Val-de-Marne) servira de morgue, indique la préfecture de police. En effet, «  l’Ile-de-France [étant] désormais la région la plus touchée par l’épidémie de coronavirus », cela a pour triste conséquence une augmentation de la mortalité. Ainsi « face à la tension qui persiste sur l’ensemble de la chaîne funéraire, et qui devrait durer pendant plusieurs semaines encore, le préfet de police, Didier Lallement, a décidé d’ouvrir un lieu d’accueil de grande capacité répondant aux besoins constatés et à venir », précise le communiqué.

Le choix s’est donc porté sur un « un hall excentré et isolé des autres pavillons » du MIN. Anticipant d’éventuelles critiques quant au choix de ce lieu qui accueille d’habitude des carcasses d’animaux, la préfecture assure que celui-ci « permettra de conserver dans les conditions les plus dignes et acceptables du point de vue sanitaire, les cercueils des défunts dans l’attente de leur inhumation ou crémation ».

Le communiqué précise que des salons seront aménagés pour accueillir les familles des défunts. Celles-ci pourront d’ailleurs se rendre sur place à partir du lundi 6 avril. En outre, la préfecture précise que « ce lieu sera géré par un opérateur funéraire disposant de toute l’expertise et de l’expérience requises ».