Coronavirus dans les Hautes-Pyrénées : Le sanctuaire de Lourdes va abriter un centre d’hébergement pour SDF malades

EPIDEMIE Fermé aux pèlerins, le sanctuaire de Lourdes est prêt à accueillir des SDF et des personnes en situation de précarité atteintes du coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Le sanctuaire de Lourdes le 26 avril 2019 pendant la semaine pascale
Le sanctuaire de Lourdes le 26 avril 2019 pendant la semaine pascale — H. Menal / 20 Minutes

C’est ce dimanche qu’aurait dû commencer la saison des pèlerinages à Lourdes, dans les Hautes-Pyrénées. Mais le sanctuaire de la cité mariale est fermé depuis le 17 mars pour une durée indéterminée, une première dans son histoire, à cause de l’épidémie de coronavirus. Au sein du site, l’Accueil Notre-Dame a été transformé en centre d’hébergement pour des malades atteints du Covid-19 en situation de précarité.

Cette structure reçoit habituellement des personnes malades ou fragiles désireuses, comme des millions de catholiques chaque année, d’accomplir un pèlerinage à Lourdes. Le centre pourra recevoir des « personnes malades sans gravité qui ne peuvent pas être suivies dans leur structure collective ou des personnes sans domicile fixe », selon la préfecture des Hautes-Pyrénées.

Son accès « n’est pas soumis à des conditions administratives relatives au droit de séjour des étrangers ou à l’ouverture de droits à l’Assurance-Maladie », précisent les services de l’Etat.

« Les premiers patients pourraient être accueillis de manière imminente », a expliqué Monseigneur Olivier Ribadeau Dumas, le recteur du sanctuaire. « Tout dépend des personnes qui sont répertoriées comme malades. Il faut qu’il y ait un médecin qui vienne dire qu’elles sont aptes à venir à l'Accueil Notre-Dame. C’est ce passage des médecins que l’on attend aujourd’hui [jeudi]. Nous, nous sommes prêts à accueillir et dès que l’on aura le feu vert, nous serons efficaces », a-t-il ajouté.

Vingt-et-un lits à disposition

« Nous avons 21 lits à disposition, avec la possibilité, si c’était nécessaire, d’augmenter le nombre. Mais il ne s’agit pas d’avoir un lit, il faut avoir le personnel qui va avec, aussi bien pour s’occuper de tout ce qui est hôtellerie et médical, mais aussi de l’accompagnement parce que ce sont des personnes qui, pour certaines, sont à la rue », a-t-il poursuivi.

Coordonnés par l’Agence régionale de santé (ARS), les soins seront dispensés par des membres de la Croix-Rouge, ainsi que des professionnels de santé et des personnels du sanctuaire.

« Dans de nombreux diocèses, les chrétiens viennent en aide aux personnes qui sont fragilisées. Le sanctuaire de Lourdes a une vocation d’accueil des malades depuis toujours et c’est normal qu’il puisse participer à cet effort dans la mesure de ses possibilités », a conclu Mgr Dumas.

Six décès liés au Covid-19, dont cinq dans des Ehpad, ont été enregistrés dans le département des Hautes-Pyrénées, où 62 cas confirmés ont été recensés, selon la préfecture.