Coronavirus à Angers : « Des moyens », « pas des paroles de réconfort », réclament 500 agents du CHU

HOPITAL Une lettre, signée par 500 agents, a été adressée aux autorités sanitaires

20 Minutes avec AFP
— 
Le CHU de Strasbourg se forme face aux violences sexuelles
Le CHU de Strasbourg se forme face aux violences sexuelles — OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA;

« Nous demandons des actes. Pas des paroles de réconfort. C’est nous qui faisons face aux patients. » Voilà un extrait de leur lettre ouverte. Lundi, 500 salariés du CHU d’Angers, tous métiers confondus, ont officiellement demandé « des moyens » aux autorités sanitaires. Ce courrier, rédigé à l’initiative de Force Ouvrière (FO), a été adressée « au Ministre, au préfet du Maine-et-Loire et au directeur de l’ARS des Pays-de-la-Loire ».

CDD titularisés

Outre des masques, des tests de dépistage et des médicaments en quantité suffisante, les signataires, qui dénoncent une politique « criminelle », réclament notamment que « tous les CDD soient titularisés immédiatement pour garantir que tous les effectifs soient maintenus pour maintenant et pour demain ». Ils demandent également la réquisition des usines pouvant fabriquer des masques ainsi que des laboratoires privés pouvant effectuer des tests de dépistage.

La lettre est signée très majoritairement par des infirmiers, infirmières, aide-soignantes, laborantins, manipulateurs radio, ou ambulanciers. Le CHU d'Angers emploie environ 6.000 personnes dont un millier de médecins.